Apres la pluie, les salissures!

Source: Haïti : des inondations côtières font un mort | AfricanewsAfricanews

S’aventurer à pied dans les rues de certaines grandes villes haïtiennes après une averse sans se salir! Voilà un treizième défi qu’Hercules aurait eu beaucoup de mal à relever ! Pourtant, c’est le combat quotidien de bon nombre d’habitants des zones urbaines haïtiennes! Des débris de toutes sortes et les masses d’eau sales et boueuses composent le triste et écœurant décor qui s’offre aux regards des braves gens qui se risquent dans certaines artères de la zone métropolitaine.

Source: Haïti : Des cas d’inondations enregistrés suite aux pluies …Le Médiateur

Le calvaire !

Il a plu à Port-au-Prince! Pour les usagers de la Route Nationale #2, rentrer chez soi est un vrai parcours du combattant! Les alluvions s’imposent en maître et seigneur sur la chaussée et occupent la place! Les piétons et automobilistes sont contraints de frayer leur chemin dans la voie transformée en lit d’un cours d’eau boueuse et nauséabonde transportant des débris de toutes sortes! Les bouteilles en plastique, les fameux produits en foam, les détritus et fragments de toutes sortes de produits jonchent la route. Les piétons, pour éviter de se salir et mettre leurs pieds dans l’eau boueuse, clopinent dans des sentiers de fortune quand ils ne sautillent pas d’un support à l’autre comme des enfants jouant à la marelle. Comme si cela ne suffisait, des bouchons monstrueux réduisent considérablement la vitesse de circulation des automobiles et contribuent à l’envenimement de la situation déjà désastreuse des passagers. Ce triste paysage se retrouve à des détails près dans diverses villes de la république.

Apres les précipitations, la situation est catastrophique dans diverses villes du pays. D’infimes centimètres de pluie ont des conséquences les plus inimaginables les unes que les autres sur la vie de la population urbaine! Plusieurs grandes villes du pays ont eu leurs lots de malheur après des averses. Cité-Soleil, Cap-Haitien, Cayes, Marigot, Tabarre, Petit-Gôave, Croix-des-Missions et beaucoup d’autres villes viennent compléter la longue liste des villes offrant le triste spectacle de maisons inondées, rues embouteillées, éboulements de gravats, rues sous les eaux et coulée de boue après des averses.

Genèse de la catastrophe urbaine!

Source :Vant Bèf Info Haïti-Inondation : Cap-Haitien victime d’un mauvais …Vant Bèf Info

L’actuel paysage urbain haïtien est la résultante de certaines actions de la population et de l’inaction complice des autorités. Caractérisé par des constructions dans des zones à risque, une croissance exponentielle (notamment durant ces trente (30) dernières années), non-maitrisée et non-contrôlée, le panorama de nos villes est le fruit de la faiblesse des institutions et la quasi absence d’un cadre normatif déterminant entre autres les principes fondamentaux de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Les obstacles à la gouvernance locale, l’incapacité des institutions à mener à bien la mission attribuée par la législation en vigueur et les contradictions des textes de loi désuets concourent à l’affaissement de l’environnement urbain et la perte du contrôle du territoire haïtien.

« L’inefficacité du système de collecte de résidus solides est la cause première de cette situation. Les gens profitent de la pluie pour se débarrasser de leurs déchets » avance l’Architecte-ingénieur Garry Lhérisson. Aux yeux du membre de l’Atelier d’Architecture et d’Urbanisme de Port-au-Prince, la non évacuation des déblais et agrégats lors des constructions a une forte incidence sur la quantité d’alluvions qui transportées par l’eau de ruissellement vont se tasser des les rues et obstruent le système d’évacuation des eaux usées.

Le détenteur d’un diplôme en développement, aménagement et dynamique des milieux humains des pays méditerranéens et du tiers monde tropical, reconnait toutefois que d’autres facteurs contribuent à ce phénomène. « La construction de maisons dans les champs d’infiltration naturelle des eaux de pluie, l’obstruction des lits des ravines servant de caniveaux primaires, la disparation des exutoires, l’existence de système de drainage sous calibré et l’explosion de l’urbanisation engendrent le débordement des eaux lors des averses » avance l’ancien responsable de la section d’urbanisme du Ministère des Travaux Publics Transport et Communication (MTPTC).

Quelle solution ?

Source: Des travaux pour réduire les risques d’inondations à Saint-Louis du …ReliefWebUNDP

Pour pallier à ce phénomène aux effets dévastateurs sur les voies de circulation, la santé et la vie des citoyens, Monsieur Lhérisson préconise la réalisation d’études aboutissant à la mise en place d’un réseau de drainage des eaux pluviales des villes du pays. « La relance d’une étude du réseau de drainage de Port-au-Prince est nécessaire» recommande-t-il. « Alors que l’IHSI clame qu’il y a un million huit cents mille (1,800,000) personnes vivant dans l’aire métropolitaine, en réalité il y a une forte agglomération de quatre millions (4,000,000) de personnes qui depuis les hauteurs de Fort Jacques par exemple participent à l’aggravation de la situation. De plus, l’Etat ne met les ressources nécessaires à la disposition des institutions devant contribuer au redressement de la situation » conclut le pur produit de l’Université d’Etat d’Haïti.

D’après une anecdote racontée par Monsieur Gary Lhérisson, dans les années 70, dans le périmètre de Saint Louis Roi de France, un diplomate étranger, emporté par les eaux, perdit la vie. Ce « drame » suscita la réaction des autorités étatiques qui se rendirent compte de la nécessité de mettre en place un système de drainage des eaux pluviales. Une étude fut diligentée et elle servit de base à la réalisation du réseau d’évacuation des eaux de Port-au-Prince. Quarante ans plus tard, bon nombre de citoyens haïtiens ont perdu leur vie à cause de l’inefficacité ou l’inexistence de canaux raccordés aux ravines! A chaque averse, des haïtiens souffrent et pleurent ! Les autorités se confortent dans leur position et préfèrent, sous couvert de combattre l’insalubrité, mettre en place des équipes d’assainissement dans les quartiers populeux sans chercher à résoudre le problème de manière durable. Qu’est-ce-qui mettra fin à leur mollesse?

Stevens Jean François

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.