TROISIEME AGE : A QUELQUES PAS DU PALAIS NATIONAL VIVENT DES VIELLARDS OUBLIES PAR LE SYSTEME

Si la rue est le salon du peuple, le trottoir fait office des autres pièces de leur maison. Ils y demeurent le jour comme la nuit, quelque soit la saison. Sous le soleil de plomb comme quand il pleut des cordes, ils n’ont nulle part d’autre pour se réfugier. Sur des lits de fortune avec comme matelas des haillons, des emballages en carton et des bouts de plastique faisant office de draps, dans le tintamarre de la circulation, ils attendent la nuit, non sans peine, que Morphée les emporte dans ses bras. Le jour, ils (sur)vivent grâce aux bons soins des gens de bon cœur qui leur font des dons en nourriture et breuvage. Des fois, ils peuvent passer toute une journée sans rien prendre. Ce tableau illustre le train de vie des vieillards qui squattent dans la périphérie de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH). A quelques pas du Palais National !

La vieillesse est une situation de crise, un point tournant dans l’existence où les mécanismes d’adaptation habituels ne permettent plus de faire face aux divers changements rencontrés, lesquels sont très menaçants et surtout générateurs de stress. Elle est, en tant que telle, une période de la vie, avec ses avantages et ses inconvénients, à l’instar des autres étapes du développement humain.

Vieillir en Haïti

 En 2016, la population des personnes âgées était estimée à 750 200, soit 7% de la population. Ces vieillards vivent des situations difficiles. Les facteurs de stress augmentent. Les crises et les problèmes se font de plus en plus nombreux, ce qui affecte leur santé générale. Et, à cela s’ajoute au fait que la vie de certains/es d’entre eux/elles est jalonnée de tragédie ou d’évènement malheureux. À cet effet, toutes les conditions sont réunies, pour que leurs vies connaissent un chambardement. Ainsi, les vieillards sont confrontés à deux(2) difficultés : l’exclusion du monde des actifs et les modifications corporelles.

La position qu’occupent les personnes âgées aux environs de l’HUEH est un exemple flagrant de la vie des adultes en Haïti. Elles vivent avec une désafférentation sociale, perte prochaine de la vie, perte de la bonne santé, perte de l’autonomie, perte du domicile privé et perte du réseau d’amitié. Elles ont des problèmes de toutes sortes qui doivent retenir l’attention des psychologues, sociologues, gériatres, psychiatres, travailleur/euse social/e et généralistes.

La responsabilité de l’Etat

Selon la constitution haïtienne, conformément à l’article 19 de la section A du chapitre II des droits fondamentaux qui stipule que « L’Etat a l’impérieuse obligation de garantir le droit à la vie, à la sante, au respect de la personne humaine, à tous les citoyens sans distinction conformément à la Déclaration universelle de Droits de l’Homme. Ainsi, le Ministères des Affaires Sociales et du Travail (MAST), telles que définies dans sa loi organique de novembre 1983 a pour mission d’accorder une protection particulière à la famille, à la femme, à l’enfant, au vieillard et à l’infime. De ce fait, le MAST se sert de ces deux(2) institutions qui sont l’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA) et le Caisse d’Assistance Sociale (CAS) pour s’acquitter à sa mission d’encadrement et de protection des personnes âgées.

D’une part, la Caisse d’Assistance Sociale (CAS) s’occupe des catégories sociales les plus vulnérables comme les femmes, les enfants, les vieillards et indigents en les apportant un appui en espèce leur permettant de se nourrir, se loger et de se vêtir. Et d’autre part, l’Office Nationale d’Assurance-Vieillesse (ONA) assure aux employés des installations commerciales, agricoles et industrielles. Ayant atteint l’âge et le nombre d’années de services requis ou frappés d’incapacité physique ces prestations leur permettent de vivre dans des conditions décentes en compensations des services fournis durant la période productive de leur vie.

Par ailleurs, l’Office de Protection des Citoyens (OPC) fait partie d’une coalition de 16 organisations nationales impliquées dans la promotion et le respect des droits humains. Cette coalition a recommandé aux autorités nationales de porter une attention prioritaire à la condition des personnes du troisième âge en préparant et en mettant en œuvre des politiques publiques favorables à leur évolution.

Malgré tout, il n’existe pas un cadre légale explicite qui garantisse la protection des personnes âgées en Haïti. Sur les 750 200 personnes âgées, il y avait seulement 4 000 qui bénéficient d’une pension de retraite de l’ONA. Il y a une absence d’une politique claire en faveur de ces gens de 3e âge. Pourtant, un projet de loi portant sur les personnes âgées reste dans les tiroirs au parlement.

Quoi faire pour les aider à bien vieillir?

Si on évite de voir la vieillesse comme une succession de problèmes insolubles et prendre conscience du fait qu’elle constitue une phase normale et productive du développement humain, il est possible que les vieillards cessent de vieillir prématurément et de démissionner devant des années, qui, demandent parfois peu pour être généreuse. En ce sens, il serait plus qu’intéressant si les responsables du MAST prendraient en charge la vie de ces vieillards en les mettant dans un centre gériatrique pouvant prendre en compte leur santé physique et psychologique. De plus, ces adultes murs méritent d’être encouragés à travers des programmes sociaux et d’être encadrés via des appuis psychosociaux. Ainsi, ils pourront entreprendre de nouvelles activités et bien vieillir.

Je rêve d’un Haïti où la vieillesse symbolise la sagesse et l’expérience. Où l’on commence à honorer les gens du 3e âge et reconnaitre leurs valeurs en vue de profiter de leur expérience. Et où l’on peut arrêter de leur faire payer le prix de leur vieillesse, car la vie représente un continuum de croissance et de changements et tous les êtres vivants sont soumis à cette loi.

Widelie Carlvanie OLIBRICE

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.