CAP-HAITIEN, LE NOUVEAU PONT ROUGE!

Cette photo a été prise au pied du mur de clôture du bâtiment logeant la délégation du Nord, l’un des plus importants bâtiments publics de la ville de Cap-Haitien.

On se rappelle la visite de Monsieur François Hollande en Haïti quand, dans son discours, le président français a cité le nom de DESSALINES en dernier lieu et il l’a fait encore incomplètement. Tout haïtien, dans sa moelle patriotique, devrait se sentir atteint par l’attitude insultante de l’arrière-petit-fils des colons. Mr. Hollande, on conviendra, a rabaissé la statue du fondateur de notre Etat.  « Monsieur a relégué le nom de l’Empereur en dernier et, en plus, mutilant Jean Jacques en Jacques ».

   Cependant, au Cap-Haïtien le tableau n’est pas différent. Horreur ! Oubli ! Lyrisme ! Au pied du mur de clôture d’un édifice  logeant une instance étatique, un gigantesque panneau dresse une liste de personnalités ayant marqué notre histoire en tant que peuple libre. Eh bien ! Tenez-vous bien : le nom de Jean Jacques DESSALINES n’y  figure pas. POURQUOI ? Et regardant cet écriteau, ce qui a le plus attiré mon attention après l’omission du nom de l’Empereur, c’est que le nom de Toussaint LOUVERTURE est inscrit en grand plan sur toute la largeur de la plaque. A l’évidence, le promoteur de cette initiative ne reconnait que le précurseur de l’indépendance. Nul ne nie que Toussaint LOUVERTURE ouvre  la voie vers une nation souveraine. Faut-il pour autant ignorer  Jean Jacques DESSALINES ? C’est proprement ignoble ! Le pire c’est qu’il s’agit d’une initiative de l’Etat haïtien. J’ose le dire parce que cela se trouve  sur un bâtiment public. On n’a même pas inscrit une partie du nom du Fondateur de la patrie comme François Hollande l’aurait fait. Nous devons admettre que sur ce point le Président français a beaucoup plus de révérence envers la mémoire de DESSALINES que l’Etat haïtien lui-même. Il a songé au moins à dire, dans son discours aux Champs-de-Mars, Jacques DESSALINES. Notre Etat n’a même pas daigné écrire Jacques dans sa fameuse liste.  Qui est le vrai ou le plus coupable ? Le Français qui n’a pas de respect pour l’âme d’un Héros haïtien ou l’Haïtien lui-même qui nie la valeur de son libérateur ? Voilà une autre unité de mesure avec laquelle nous pouvons mesurer la dimension de l’hypocrisie de ce ramassis de bluffeurs. Aucun haïtien érigeant le palmarès des Héros de l’indépendance, ne peut prétendre oublier le nom de Jean Jacques DESSALINES, même si on l’amputait du plus claire de son cerveau. Ce n’est tout simplement qu’un complot ! Un complot national contre le père Fondateur de la nation ! Pour une énième fois, nos dirigeants ont assassiné notre Libérateur ! Si François Hollande a osé, et nous, qu’avons-nous fait ? On ne saurait accepter une telle insulte même dans les temps les plus anormaux. Où sont les nationalistes de ce pays ? Pourquoi personne n’a jamais rien dit à propos d’un tel acte de machination contre le réveil patriotique ? Qu’attendons-nous encore pour dire NON ! On s’étonne que les masses medias n’en disent rien. Notre fierté est en chute libre ! Dans nos rangs, trop de traîtres ! A tous ceux dont la conscience patriotique s’est endormie, c’est le moment où jamais pour la ranimer. A tous les jeunes comme moi qui croient que notre liberté  n’est pas une faveur, c’est le moment où jamais pour mettre en pièce ce complot monté depuis trop longtemps contre notre Père Libérateur.

Après l’indépendance, l’Etat haïtien fut mis en quarantaine par les grandes puissances de l’heure, aux dire des historiens. Aujourd’hui le Père de l’indépendance est mis en quarantaine par l’État haïtien. On ne saurait nier que notre problème c’est nous. La valeur que les étrangers nous attribuent est pratiquement identique à celle que nous nous attribuons. Notre point faible par excellence est notre autodépréciation. Nous passons notre temps à accuser les étrangers sous prétexte  qu’ils sont les seuls responsables de notre blocage. Mais le mal qui nous ruine est en nous et chez nous. Même la mémoire de Jean Jacques DESSALINES n’est pas épargnée de ce fléau d’inconscience, d’impudence et d’imposture. Si l’Etat haïtien lui-même a mis DESSALINES au rencart, c’est dire que le complot est plus étendu que nous le croyions.  Nous devons nous demander qui nous dirige aujourd’hui. Qui sont les pilotes de ce « Bateau ivre » ?

Les comploteurs ont cru effacer les traces de leur forfait en omettant de dater leur insultant panneau, craignant de donner aux générations futures l’occasion de les flétrir par-devant le tribunal républicain. Il est de notre devoir de chercher à découvrir les fauteurs de ce crime contre la fierté et la dignité de notre peuple. Si des individus très bien placés cherchent à proscrire le nom de Jean Jacques DESSALINES de notre mémoire c’est qu’ils ont certainement un plan mafieux contre la conscience patriotique. Existe-il une seule raison pour laquelle les étrangers pourraient nous prendre au sérieux si nous foulons sous nos pieds notre propre dignité ? 

C’est le comble de l’horreur, le comble de la turpitude, le comble de l’imposture !!!

« Haïti est le pays où, pour la première fois, la négritude s’est mise debout,… Au XIX siècle, ça a été le premier pays sous-développé à se révolter, à donner l’exemple » dixit Aimé Césaire. Cette gloire, cette fierté sans mesure nous la devons sans doute à un Homme dont le courage et la détermination n’ont rien à envier à tous les grands Héros qu’a connus l’humanité.

Nier Jean Jacques DESSALINES c’est nier notre identité, c’est couper la racine principale de l’arbre de la liberté, c’est jeter au fond le peu qui nous reste de souveraineté, c’est faire appel à de nouveaux colonisateurs. Jean Jacques DESSALINES incarne la liberté, une Histoire, un Rêve Universel!

 AYIBOBO pou tout Ayisyen ki toujou gen respè pou memwa Papa nasyon an !!!

Widly CARPENTIER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.