NBA-FINALS: LES RAPTORS ONT DÉTRÔNÉ LES WARRIORS

Les Raptors ont battu les Warriors au bout du suspense à l’Oracle Arena 114-110 dans le game 6 des finales NBA, ce jeudi 13 juin 2019, pour remporter le premier titre de Champion NBA de leur histoire.

Dans la nuit du jeudi à vendredi la franchise californienne menée 2-3 dans la série, recevait celle de Toronto, la seule en dehors des États-Unis, dans l’espoir de forcer un septième match sur le parquet des Raptors, malheureusement, ils ont lâché au dernier au moment.

Un match spectaculaire

Ces Warriors ne font pas de cadeau, il faut se battre pour les vaincre a lâché VanVleet dans une déclaration d’après match. En effet, il faut un pourcentage de réussite au dessus de la moyenne pour venir à bout des Warriors, ce que les Raptors réussissent avec brio.

Les visiteurs ont bien démarré la rencontre en infligeant un run 8-0 aux locaux dans les premières minutes du match avec 2 tirs à 3 points de Kyle Lowry auteur de 26 pts 10 Ast et 7 Reb cette nuit. Une avance confortable qui permet aux Raptors de terminer à 1 point de différence au premier quart-temps 33-32 à 50% de réussite à 3 points, soit 7/14.

Klay Thompson on fire, aide ses co-équipiers à rester dans le match et termine la mi-temps à 18 points avec 4/6 à 3 points, seul Kyle Lowry 21 points a fait mieux alors que Steph Curry et Kawhi Leonard peinent à trouver leur adresse habituelle, 60-57 à la pause.

Au retour des vestiaires, grâce à klay, les doubles champions NBA prennent le devant en accumulant des tirs à 3 points derrière la ligne sans pour autant distancer les visiteurs qui ne veulent pas lâcher prise.

La blessure de trop qui change tout

Klay Thompson, meilleur marqueur des Warriors avec 30 points à 8/12 au tir sort sur blessure à 2’22 » de la fin du 3ème quart-temps et les Warriors mènent pour trois points de différence 83-80. Sur un contre ultra rapide le shooting guard d’Oakland saute pour un méga dunk non réussi, malheureusement il a fait une vilaine chute et contraint de laisser ses co-équipiers avant le début du quatrième quart-temps. Score final du 3ème quart-temps 88-86 pour les Warriors.

Les Warriors détrôné et un nouveau Roi règne en NBA

Au 4ème quart-temps la tension monte d’un cran et l’armada offensive des deux équipes est au rendez-vous. Les Champions ont du mal à se détacher mais arrivent tant bien que mal à garder leur avance d’un, deux ou trois points de différence à chaque fois. Comme au Game 5, Fred VanVleet, Serge Ibaka et le Camerounais prennent les choses en main. VanVleet met deux tirs à trois points cruciaux pour permettre aux Raptors d’égaliser 91-91 avant de passer devant 94-93 d’un autre tir à trois points, mais les Warriors n’ont pas abandonné car Iguodala, Demarcus Cousins et Draymond Green auteur d’un triple double veulent bien mourir mais avec leurs armes en main, 101-101 a trois minutes 55 secondes du match.

Malheureusement pour les hommes de Steve Kerr, VanVleet n’a pas décidé de jouer un septième match et veut à tout prix partir en vacance ce soir. Le meneur des Raptors s’est débarrassé de Cook et de Green d’une magnifique feinte de pénétration avant de revenir sur ses pas pour crucifier les Warriors d’un tir à trois points monumental et donne l’avantage aux siens 104-101, ce qui oblige Steve Kerr à prendre un temps mort pour réajuster sa défense. A ce moment du match chaque point vaut de l’or. Serge Ibaka dans la peinture récupère un rebond offensif et alourdi la marque 106-101 à 3 minutes de la fin et le doute prend sa place dans la tribune de l’Oracle Arena.

Draymond Green l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, ne veut surtout pas sortir de cette façon, plante un tir derrière la ligne à 1’56’’ de la fin 108-105. Ce panier de Green remet les Warriors en confiance et Demarcus Cousins suit le rythme en mettant le score à 109-108 à 46 secondes et neuf dixième de la fin mais Pascal Siakam a répondu présent au center des locaux sur un drive mettant les deux équipes à 111-110.

Malheureusement pour les champions Steph Curry a raté son tir dans leur dernière possession et commet une faute technique derrière. Kawhi Leonard n’a pas tremblé et met les trois derniers lancers francs du match, et la série a tourné en faveur des Raptors de Toronto 4-2, score final 114-110. Un match fou; qui pouvait filer entre les doigts des nouveaux champions si Klay Thompson n’avait pas été blessé avant la fin.

Seide Putnam LOUIS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.