Paralysie totale de la fin d’année scolaire 2018-2019 : « Zanmi Timoun » lance un cri d’alarme

Les récents mouvements de protestation populaire ont causé la fermeture de plusieurs écoles dans la région métropolitaine avant la fin des évaluations du quatrième contrôle. La Fondation Zanmi Timoun, organisme de défense des droits de l’enfant en Haïti, attire l’attention sur les possibles impacts sur l’avenir des enfants.

La situation de crise généralisée que vit le pays depuis des décennies a, semble-t-il, atteint son paroxysme. Cette situation n’a pas laissé la Fondation Zanmi Timoun indifférente. Dans une note datée du 21 juin 2019, la Coordonatrice de l’institution, Guylande MESADIEU, a tenu à faire le point. « Depuis plusieurs mois, le pays traverse une situation de crise qui perturbe grandement le bon fonctionnement de la population. La remontée douloureuse des tensions politico-sociales du 9 juin à nos jours porte plus d’un à la réflexion et inquiète gravement tous les secteurs de la société » peut-on lire dans la note.

Selon la lecture de la Fondation, la mobilisation anti-corruption quotidienne quelquefois violentes a des conséquences sur le fonctionnement de plusieurs villes du pays. Elle a occasioné des pertes en vies humaines, matérielles et économiques, la paralysie des activités y compris celles des écoles. L’année scolaire déjà considérée comme boiteuse à la base, a été bouclé de façon prématurée à cause des protestations violentes.

Face à cette situation, la FZT « se demande, est-ce que les acteurs politiques sont conscients de l’impact que cela pourrait avoir sur l’avenir des enfants et leur réussite aux examens?« 

Au vu de la persistance de la situation et l’entêtement des acteurs, la Fondation « s’étonne du laxisme des autorités en place qui n’ont pris aucune disposition pour remédier à cette situation » malgré l’obligation constitutionnelle de garantir le droit à l’éducation.

Face aux nombreuses conséquences du contexte de troubles et de désespoirs total, qui rend difficile l’accès à l’eau potable et la nourriture, la FZT « exhorte les autorités policières à prendre leurs responsabilités pour garantir la protection des vies et des biens publics et privés. Elle invite tous les secteurs à prioriser les intérêts supérieurs de la nation, l’avenir des enfants en particulier. »

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.