GOLD CUP 2019: HAÏTI, UNE EQUIPE PAS COMME LES AUTRES

Crédit Photo :plongaye

La sélection haïtienne de football éliminée le mardi 2 juillet 2019 sur un penalty polémique (0-1), a livré une prestation mémorable contre le Mexique en demi-finale de la Gold Cup. Une élimination qui laisse un goût amer sur les papilles gustatives de tous les haïtiens.

Certainement, même le Mexique ne s’attendait pas à une telle opposition. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les valeureux grenadiers ont été impeccables sur toute la durée du match. Malgré cette élimination douloureuse, les haïtiens saluent unanimement le courage de ces braves héros qui ont rédigé un nouvel acte de l’indépendance sur le plan footballistique en terre étrangère.

En début de match, les grenadiers ont pourtant trouvé la première occasion de la partie par l’intermédiaire de Frantzdy Pierrot, malheureusement, la frappe du pied gauche de l’attaquant Royal Excel Mouscron est passée hors cadre. Les Mexicains, très bons balle au pied, multiplient les passes obligeant les grenadiers à rester dans leur propre moitié de terrain. Le dispositif tactique mis en place par Marc Collat fonctionnait à merveille notamment la charnière centrale exempte de tout reproche.

Le Mexique est l’une des meilleures équipes au monde dans les quinze premières minutes, cependant l’intelligence et la discipline tactique dans le jeu de J. Geffrard et A. Jean-Baptiste épaulés par A. Christian Jr. à gauche et Carlens Arcus à droite, ne laissent aucune chance aux assauts orchestrés par Rodolfo Pizarro ailier gauche Mexicain, R. Alvarado Ailier droit et l’attaquant Raul Jiménez le seul buteur du match sur penalty. Lassés par la bataille physique imposée par la ligne d’attaque Haïtienne en contre, Andres Guardado milieu offensif droit et les siens ont vu passer les quarante cinq premières minutes sans trouver le chemin des filets, score à la pause (0-0).

Au retour des vestiaires, le milieu défensif centre gauche Haïtien Bryan Alcéus averti dès la quatorzième minute et son homologue centre droit Steven Saba, devraient courir deux fois plus que d’habitude, ce qu’ils ont fait d’ailleurs avec courage et passion, pour barrer la route aux aztèques et réduire les espaces dans les couloirs. À la 65ème minute, Johnny Placide fait parler tout son talent en détournant en corner un coup franc de Guardado qui prenait la direction de la lucarne.

À la 68′, le coach assistant Mexicain fait alors rentrer Carlos Alberto Rodriguez et Uriel Antuna pour apporter de la fraicheur physique dans la ligne d’attaque Mexicaine muselée par la défense Haïtienne. Certes, la rentrée de ces talentueux attaquants change la donne dans l’animation offensive mais pas le tableau d’affichage qui reste inchangé après les 90 minutes du temps reglémentaires, zéro but partout (0-0).

En prolongation, l’arbitre central de la rencontre monsieur Abdulrahman Al Jassim répète l’histoire de ses pairs, en octroyant un penalty aux Mexicains sur une faute imaginaire commise par Hervé Bazile. Raúl Jiménez transforme le cadeau de l’arbitre Qatarien en but et offre la victoire au Mexique (1-0;93′) tuant ainsi le rêve de tout un peuple qui souhaitait voir leurs guerriers jouer la grande finale de cette compétition. Un match historique pour une défaite historique qui laisse frémir les amoureux du ballon rond, la presse sportive locale et internationale y compris celle du Mexique.

Haïti sort de la compétition avec la tête haute et le sentiment du devoir accompli. Le Mexique vainqueur de la demi-finale, attendra la Jamaïque ou les États-Unis en finale dimanche prochain.

Seide Putnam LOUIS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.