Vos jours sur terre sont comptés!

Non! Il ne s’agit pas d’un de ces nombreux messages vous invitant à changer de vie et accepter un sauveur personnel. Vous n’aurez pas à subir de sermon. Aucun passage de livre à caractère religieux ne sera utilisé. Il n’y aura pas non plus de référence à la vie après la mort, au fameux ciel à gagner ni à l’enfer à éviter! Oui! Le compte à rebours a déjà débuté, l’équilibre de notre l’écosystème risque d’être rompu. Les végétaux et les humains risquent de ne pas survivre. Ce cataclysme tire son origine de la disparition d’une espèce pourtant sous-estimée : les abeilles.

Credit Photo : sciencesetavenir.fr

Depuis septembre 2016, The United States and Wildlife Service (USFWS) a officiellement classé les abeilles comme espèce en voie de disparition. Cet organisme fédéral des Etats-Unis dépend du Ministère de l’Intérieur s’occupe de gestion et de la préservation de faune et a recommandé que 7 espèces d’abeilles à face jaune originaires d’Hawaï soient protégées en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition. Ce phénomène ne s’est pas limité au sol américain.

En France, le taux de mortalité des abeilles est passé 5 à 30% par an en moyenne. Comme premier coupable pointé du doigt, on trouve les insecticides. Leur utilisation globale et massive est souvent identifiée comme premier responsable du carnage des abeilles.  « La déforestation, la pollution de l’air, la réduction de la ressource alimentaire (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen) et des habitats, les infections parasitaires, la compétition avec des espèces invasives, le changement climatique ou encore le développement des réseaux 4G » contribuent aussi au malheur des abeilles d’après Benoit Gilles, entomologiste au magazine Atlantico. Certes, il n’existe pas de statistiques officielles à ce sujet pour Haïti. Mais, beaucoup d’acteurs attestent de la diminution du nombre d’abeilles. Cette situation aura des effets qui dépassent le monde des personnes vivant du commerce du miel.

En effet, la disparition des abeilles peut aller jusqu’à menacer la survie de l’humanité. Ces insectes polinisateurs permettent à 80% des espèces végétales sur terre à se reproduire. Dans les champs, elles assurent la production. La disparition des abeilles causera donc celle des espèces végétale qui aura des conséquences sur la disparition des animaux. Une menace plane sur tout le cycle de la vie. Comment allons-nous y faire face en Haïti ?

Source : Les abeilles officiellement reconnues comme espèce  en voie de disparition; David Louvet-Rossi; www.sciencepost.fr

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.