FUMEURS PASSIFS: DES INNOCENTS CONDAMNÉS A MORT

Crédit Photo: La-cigarette.com

Le fumeur passif correspond à un individu inhalant, de façon involontaire la fumée dégagée par un autre. En Haïti, les administrations publiques tant privées sont bondées de victimes de tabagisme passif. Cette exposition à la fumée du tabac peut provoquer des risques de maladies liées au tabagisme et condamner les non-fumeurs à une mort certaine.

La fumée de tabac contient plus de 4000 substances chimiques parmi lesquelles la nicotine, des irritants, des produits toxiques et plus de 50 substances pouvant causer l’apparition de cancer, lit-on sur le site officiel de tabac-info-service.fr. La fumée est donc extrêmement nocive pour le fumeur mais elle l’est également pour le non-fumeur qui respire la fumée de cigarette répandue dans l’atmosphère.

Au-delà de la gêne occasionnée, le tabagisme passif aggrave chez l’adulte des pathologies existantes et en crée de nouvelles comme le cancer des sinus de la face, les AVC et le cancer du poumon.

Si les risques demeurent certes moins importants que chez le fumeur actif, les conséquences pour la santé du non-fumeur sont réelles. Par ailleurs, ces risques augmentent avec la durée et l’intensité de l’exposition. En Haïti les institutions publiques n’ont pas d’espace réservé pour les fumeurs, ils exploitent donc les espaces peu fréquentés, sans tenir compte du tort causé aux usagers.

Les toilettes communes, le lieu de prédilection de certains fumeurs fonctionnaires. Beaucoup de fumeurs utilisent les cabines des toilettes pour fumer, ce qui met les autres usagers en grande difficulté occasionnant ainsi des céphalées et autres gênes qui peuvent nuire à la santé. Les marchés publics et les piétons ne sont pas non plus exempts de cette pratique sans compter les  utilisateurs de nos places publiques.

Hansler François, fonctionnaire public et professionnel en Santé Communautaire nous livre ses commentaires: ʺC’est inconcevable de laisser des fumeurs mettre en péril la santé des individus car, les personnes exposées à la fumée du tabac encourent les mêmes risques que ceux actifs parfois  même plus; je dirais 49% à 51% pour la simple et bonne raison qu’ils sont de nouveaux consommateurs sains de la nicotine.  Je ne suis pas sûr à date, qu’il existe en Haïti un organisme de prise en charge des cas de cancer du poumon encore moins un comité d’urgence responsable des campagnes de mobilisation pour prévenir les pathologies liées au tabagisme, a regretté le Licencié en Santé communautaire. Pour conclure, Monsieur FRANCOIS exhorte les autorités concernées à prendre des mesures drastiques en vue de réduire le rythme élevé d’exposition des usagers de la fonction publique à la fumée du tabac et profite pour conseiller aux fumeurs passifs de défendre leur droit auprès des responsables de la fonction publiqueʺ.

Sur la base des tendances démographiques, Philip Morris International Science, estime qu’il y aura environ 1 milliard à 1,1 milliard de fumeurs d’ici 2025, soit à peu près le même nombre       qu’aujourd’hui. Aussi Paradoxal que cela puisse paraître, le tabagisme passif présente également des risques pour l’enfant né ou à naître. L’exposition d’une femme enceinte à la fumée des autres a ainsi un effet équivalent à un petit tabagisme maternel : les produits chimiques contenus dans la fumée du tabac passent dans le sang de la mère et dans celui du fœtus. De même, un enfant exposé à la fumée de cigarettes sera plus facilement sujet aux irritations des yeux, du nez et de la gorge, mais sera également exposé à une fréquence accrue des rhinopharyngites et des otites, un plus grand risque de crises d’asthme et d’infections respiratoires telles que la pneumonie et la bronchite, une faible mais significative diminution du développement du poumon et une augmentation des risques de mort subite.

Crédit Photo : titidu59100.skyrock.com

Selon le site officiel de santeplusmag, il est évident que l’arrêt du tabac, entraîne des symptômes physiques et psychologiques désagréables liés au sevrage comme pour toute autre dépendance. Il existe cependant des alternatives telles que les patchs, les gommes, les inhalateurs ou autres comprimés, contenant de la nicotine. Ces substituts nicotiniques augmentent les chances de succès de l’arrêt tabagique à court terme. L’acupuncture ou même l’hypnose, sont également employés dans le cadre du sevrage tabagique. Mais la meilleure manière d’arrêter de fumer, reste la volonté à associer avec la pratique d’une activité physique régulière aidant significativement à combattre les états comportementaux, physiologiques et psychologiques de manque, ainsi que le stress qui y est lié.

Autrement dit, la pratique d’une activité physique favorise le développement de comportement sain chez les individus. Elle nécessite néanmoins des endroits et/ou parc de jeu capable de recevoir des jeunes et/ou adultes désireux de pratiquer le sport selon leur emploi du temps. Mis à part le Centre Sportif DADADOU et certains autres parcs privé$ qui peuvent accueillir un nombre considérable de sportif, la jeunesse a beaucoup plus tendance à se livrer à la débauche et la délinquance. Une situation probablement peu préoccupante pour le Ministère de la Jeunesse et Sports et de l’Action Civique.

Seide Putnam LOUIS-JEAN

putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.