Marie Claudette Victor : un talent né!

Les grandes histoires d’amour, dit-on, sont faites de rencontres fortuites et de petits gestes. La relation idyllique de Marie Claudette Victor avec la couture a pris naissance bien avant qu’elle ait la capacité de comprendre ce qui lui arrivait. Et depuis, comme la marraine la bonne fée dans le conte « Cendrillon » ses habits transforment ses clients. Sous ses doigts naissent des vêtements de tout type: Carabela, Afro, mandras mais aussi la coupe des vêtements qui laissent les épaules découvertes,jupes amples, pantalons, chemises ainsi que les accessoires (Bijoux et chaussures ethniques). Décidément, la couture n’a pas de secret pour elle.

Marie Claudette Victor, depuis sa tendre enfance est entré dans le monde de la couture et depuis elle y est restée. Toute petite, elle confectionnait des vêtements de poupées avec sa mère, qui est couturière. Elle a fait ses études primaires au collège Jolibois Roock Pierre Louis et secondaires au lycée Benoît Batraville où elle a eu l’idée de concert avec certains camarades de classe de fonder l’atelier Kihara créations. « J’étais en Rhéto quand fonder Kihara créations m’est venu à l’esprit avec mes camarades; Anne Valentine Pierre de regretté mémoire, François Christella, Derat Marie Mika et Joseph Frednel un staff complet » confie, les yeux pleins de fierté, Marie Claudette.

« Kihara créations »: les origines

« Écolière, j’étais passionné de la mode, le mannequinat. Toute jeune, j’ai fait des expériences avec l’agence Caïmite couture, Trans magasine. Comme, mannequin, je défilais sous le pseudonyme de Kihara qui, un an plus tard allait devenir le nom de mon atelier » se remémore la jeune femme.

Première collection de Kihara créations

En 2016 avec son atelier Kihara créations, Marie Claudette a fait sa première sortie sur scène au lycée Benoît Batraville. Elle y a présenté sa première création avec une dizaine d’élèves dont elle même. Elle avait appris à défiler comme de vrais mannequins et elle a montré à tous ce qu’elle savait faire à l’occasion de la fête des philosophes qui était un succès.

Pourquoi adopter le style Afro?

« Pour aller loin, il faut se remémorer d’où on vient » dit un viel adage. Pour exceller dans son domaine Marie Claudette est retournée sur la terre de ses ancêtres: l’Afrique.

Selon Claudette « On n’imite pas les africains! C’est un style qui nous appartient aussi puisque nous avons nos racines qui proviennent d’Afrique, et moi ça me plaît vraiment cette touche africaine ajoutée à mes créations que ce soit vêtements, bijoux, chaussures ça m’arrange.« 

Comment gérer la famille et le travail?

Mère d’un garçon, Marie Claudette Victor à abandonné la mannequinat et fait l’équilibre entre sa famille et son travail. »Le travail que j’effectue fait partie de mon quotidien, il ne me dérange pas; je fais en sorte que mon travail n’interfère pas avec ma vie de couple » confesse la mère de famille.

Diaporama mode: la consécration!

Cette année, l’ancienne mannequin a pris part à Diaporama mode: l’événement des gens de la mode, et des gens à la mode! Elle a été déclaré « Bestdressed 2019 » de Diaporama mode.

Crédit Photo : Telly Mage

« Je ne m’attendais pas à une telle distinction. Mais avec le recul, ça ne m’a pas étonné vu ma confiance en mes talents et capacités. C’est avec fierté que j’ai reçu ce prix. » déclare la gagnante. Avec un look Africain créatif, le court, les franges, son afro-dread ,elle a fièrement représenté son atelier « Kihara créations » en invoquant l’esprit des tributs d’Afrique.

Que nous réserve l’avenir?

Marie Claudette nourrit beaucoup de projets pour son atelier et travaille avec son staff , « je veux rien promettre pour l’instant, mais à Kihara créations nous travaillons pour le bonheur de nos clients. On veut aussi donner le meilleur de nous pour garder le niveau » declare enthousiaste la jeune professionnelle de la mode.

La Bestdressed 2019 annonce que beaucoup de surprise restent à venir, et encourage ses clients et amis à continuer à faire confiance à son atelier. Elle a profité de l’occasion pour encourager chaque jeune à identifier ce qu’il sait faire, se perfectionner dans le domaine où il se sent à l’aise, afin de révéler ses capacités.

Christella FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.