Mon pays: une HAITI de rêve!

Ça a commencé le jour où nous avons compris que l’honnêteté, l’intégrité, la droiture… le respect de la chose publique sont des handicapes pour notre fonctionnement dans cette société voire l’Etat en lui-même; Quand nous avons compris que notre retrait dans la participation dans une politique de survie personnelle ou de clan au détriment de la mère patrie (Haiti). Et que la determination dans la conviction de vouloir poser notre pierre pour la construction d’une nouvelle société et d’une nouvelle rapport entre l’Etat et ses citoyens ne sont que l’espoir nous permettant de s’eteindre plus lentement. De ce fait, beaucoup se laissent prendre dans ce qu’on appellerait l’engrenage de la fatalité.

Il est tout à fait normal d’être dans cet état si nous approuvons et acceptons tous de continuer d’enrichir voire de consolider cette pratique de politique politicienne : une politique du vide et du pire. Ni le Pouvoir ( les differents pouvoirs passés) ni l’Opposition ( les differentes oppositions passées) ne sont que les même acteurs et pratiquent la même politique. D’ou la régression de vouloir du vivre ensemble et la degrengolade du pays dans ce jungle de tuerie à la Hollywoodienne transposé dans notre quotidien.


Nous sommes arrivés dans ce carrefour de notre existence de Peuple où la Misère, la Faim ayant pour base un deséspoir criant sur nos differentes Elites intellectuelles, Politiques et économique. De telles Elite qui, s’en fouttrent des pessimistes qui ne cessent de se plaindre ou des optimistes esperant de voir un changement réel mais, sont des realistes ajustant la politique dans ses propres intérets. Aujourd’hui, nos actions en tant qu’acteurs principaux et la passivité de nous autres dirigés amèneront dans la finalisation de ce processus de la banalisation des plus hautes fonctions et postes de responsabilité et de décision; si la vie elle-même est banalisée, qu’en est-il vraiment de l’espoir de changement? A-t-il vraiment un sens?

Veuillez comprendre si vous (les Elites) persistez dans votre opération de division en vous obstinant à toujours être le quotient et le reste sachez qu’il adviendra un temps où le deséspoir des uns et des autres de cette politique multipliera la somme de ce quotient et du reste par zéro. En effet, en Mathématique, il est dit que tout nombre multiplier par zéro est égal à zéro. Zéro sera donc, sans doute la case d’un nouveau départ pour rébattir une société nouvelle, une autre Haiti; où les institutions ou l’Etat ne seront plus personnalisés ou privatisés, où l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire ne seront plus la chasse gardée des plus mafieux, les corrompus/corrupteurs… une Haiti où la Justice sera appliquée envers et contre tous. Enfin, un pays où l’intégrité, l’honnêteté seront melangées à la compétence dans la gestion de la chose publique.

Cliffton SYLVAIN
cliffton.syl@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.