Rentrée des classes: combien donner comme argent de poche?

Crédit Photo : loophaiti.com

Il arrive un moment où tous les parents se demandent s’il est judicieux de donner de l’argent de poche à leurs enfants. D’autres, se questionnent sur le montant à attribuer : Ont-ils trop donné? Faut-il donner plus? Bien sûr, les opinions en matière d’éducation se divergent. Cependant tous les enfants aiment avoir de l’argent de poche. Cela ne fait de tort à personne. Quand on donne de l’argent de poche à un enfant, cela lui permet d’acheter ce qu’il veut du même coup ses parents lui inculquent le sens de responsabilité. Mais, dès un certain âge, l’enfant se rebelle parfois à cause du montant de cet argent et ne comprend pas la réticence de ses parents à l’augmenter. Face à cela, que faire? Quelle somme moyenne faut-il donner exactement à votre enfant et à quel âge ?

L’argent de poche comme premier pas vers l’autonomie

Un argent de poche se définit comme une somme fixe régulièrement donnée à un enfant, sans contrepartie afin que ce dernier puisse se faire plaisir. En Haïti, certains parents ne trouvent pas de mal à donner de l’argent de poche à leurs enfants dès son entrée au kindergarten. Ils leurs donnent en moyenne cinq (5) gourdes ; il y en a qui achètent et choisissent des articles qui dépassent largement leur cinq (5) gourdes et d’autres enfants ont tendance à cacher cette pièce de monnaie tout au long de la journée pour la montrer fièrement à la personne qui viendra les récupérer à l’école.

Donner de l’argent de poche à un enfant dans cette tranche d’âge est une pratique très mauvaise. L’enfant d’un (1) à cinq (5) ans est à une étape de sa vie où il explore le monde extérieur en mettant tout à sa bouche. Donc donner de l’argent à un enfant âgé d’un (1) à cinq (5) ans c’est encourir le risque d’une intoxication. Soyez sûrs que cette pièce de monnaie que vous donnez à votre enfant dans cet écart d’âge sera portée à sa bouche au cours de la journée même si vous le lui interdisez, la tentation est plus grande.

En revanche, donner de l’argent de poche à un enfant de six (6) à treize (13) ans, c’est comme l’aider à franchir un pas vers l’autonomie. Cela fait un bon écart d’âge pour commencer à donner de l’argent à un enfant. En complément de cet argent, vous pouvez également rémunérer votre enfant pour des tâches ménagères afin de lui apprendre qu’à la base, l’argent se gagne par le travail.

De 13 ans à 17 ans, l’affaire se corse. L’enfant désire plus d’argent pour aller au cinéma, faire du shopping, sortir avec des amis, acheter le dernier portable etc…Son comportement change. Qu’il soit devenu dépensier ou économe, dans tous les cas, il est important de ne pas supprimer l’argent de poche ou même l’avertir de le diminuer. Vous donnerez naissance à un mendiant. Il est préférable de l’apprendre à gérer, à lui offrir des petits boulots (baby-sitting, jardinage, lavage de voitures) et petit à petit, il comprendra que l’argent ne tombe pas des arbres.

Combien donner en moyenne à votre enfant?

Libre à chacun de décider combien donner à son enfant en ce qui a trait à son argent de poche. Dépendamment du budget familial l’argent de poche dans un mois peut varier entre 2000 et 5 000 gourdes.

  • 100 gourdes par jour si l’enfant a une boîte à lunch et est assuré par un moyen de transport (abonnement, voiture privée)
  • 200 gourdes  par jour si l’enfant n’a pas de boîte à lunch et est assuré par un moyen de transport (abonnement, voiture privée)

Avec l’inflation, tous les articles et coûts des transports ont augmenté. Les 50 gourdes que les parents donnaient aux enfants en 2000 voire même 2002 ne valent plus rien aujourd’hui. On ne trouve que des sucreries pour cinq gourdes. Un « chico » en apparence qui se vendaient cinq ans de celà cinq gourdes l’unité se vend maintenant deux pour vingt-cinq gourdes. Difficile pour un enfant de trouver quelque chose de consistant et répondant à un régime alimentaire équilibré et varié au-dessous de cinquante gourdes. Face à toutes ces casse-têtes, ne priorisez surtout pas le dollar américain au risque de banaliser la monnaie nationale. Privilégiez des mets consistants dans les boîtes à lunch pour alléger du mieux que vous pouvez votre portefeuille.

Autant de compétences et d’apprentissage de l’honnêteté et du sens de responsabilité, d’évaluation de la valeur des choses, du libre arbitre de consommer en économisant, de l’importance de la monnaie nationale passe par l’argent de poche. Et pour paraphraser ce poète français Jean Cocteau : « la conservation est à l’œuvre ce que l’argent de poche est à la fortune. »

Stépherly Murielle Paillant

Juriste

Email : stepherlymuriellepaillant@yahoo.fr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.