Le REFKAD soutient les enfants pour une société égalitaire

Le Rezo Fanm Kapab DAyiti (REFKAD) a organisé du 15 juillet au 1er septembre 2019 une série d’activités psychosociales et culturelles durant les vacances d’été contre les violences dans les communautés sur les enfants, spécifiquement sur les filles au niveau de la commune de Carrefour. La coordonnatrice générale de REFKAD, Tina Nadine Anilus, et son staff, ont réuni environ une centaine d’enfants d’horizons divers, âgés de 4 à 17 ans, en provenance des quartiers urbains et ruraux comme ; Carrefour, Merger, Mariani, fontamara, Martissant et Léogâne, à travers des activités d’animation, de formation et de recréation autour du thème «Timoun egal ego nan vakans san vyolans ».

CP : Page Facebook de REFKAD

Dans le cadre de la 7e édition de l’école d’été organisée par le REFKAD, cette année les responsables ont offert, à une centaine de jeunes et d’enfants, la possibilité de s’éduquer en s’amusant pendant la période estivale 2019 autour du thème « Timoun egal ego nan vakans san vyolans ». L’école d’été a permis de créer un espace de formation, d’information, de sensibilisation et de recréation au bénéfice de 100 jeunes enfants de la commune de Carrefour et des zones avoisinantes durant les vacances d’été 2019 .  « Cette année, on a offert à 100 jeunes et enfants l’opportunité de vivre des expériences nouvelles, de partager leurs expériences qui favorisent l’esprit d’initiative et de créativité, l’apprentissage sociale basée sur la construction de l’identité, le respect de son corps et l’éducation sexuelle pouvant les amener à protéger leurs corps contre les violences basées sur le genre », énumère Mme Anilus.

L’une des missions de REFKAD, c’est de créer des conditions de vie meilleure autant bien pour les hommes que pour les femmes vers l’émergence d’une communauté autonome porteuse de justice sociale et de progrès. Ensuite, le réseau lutte pour la protection des enfants, spécifiquement le leadership des filles comme mentionne la Convention internationale aux droits de l’enfant (CIDE) adopté le 20 novembre 1989 par l’Assemblée générale des Nations unies et ratifié par Haïti. Ainsi, les activités ont tourné autour des séances de formations et de sensibilisations sur l’hygiène corporelle, les infections sexuellement transmissibles, VIH/SIDA, la grossesse précoce, les techniques de premiers secours, l’éducation civique,  les drogues et leurs effets dangereux et l’initiation à l’Informatique. Les enfants ont bénéficié des activités permettant le développement de leurs capacités cognitives comme : des ateliers de lecture et de dessein, des  formations en jeu de scrabble, la balançoire, la cage, le manège, le basket-ball, les jeux d’osselets, la danse et les défilés de mode.

Pour la jeune Darla Jean, animatrice principale du camp d’été de cette année, qui a été aussi, une bénéficiaire de l’école d’été de REFKAD en 2014, les enfants ne manquent pas de manifester leur contentement par rapport aux activités. « Les enfants sont heureux d’y prendre part. Ils sont excités surtout lors des sorties éducatives en dehors de la commune, malgré tout le risque et le stress pour traverser Martissant. Souvent, Ils-elles, arrivent depuis (7) heures du matin et regagnent leurs maisons vers 4hrs pm, dans l’unique but de profiter du cadre familial et des jeux installés au local de REFKAD », confirme t-elle.  

Voulant développer une masculinité positive, certaines activités ont aidé les garçonnets à avoir une meilleure connaissance sur les métiers d’avenir afin de comprendre qu’il n’y a pas de limite dans l’apprentissage  en fonction de leur sexe.  De plus, la coordonnatrice de REFKAD explique que les séances de sensibilisations ont aidé les garçons d’éviter de devenir des enfants informateurs pour les  gangs armés sans se rendre compte et de bannir les préjugés sur les règles des filles afin qu’elles ne les voient pas comme un blocage  pour leur rendement social.

La  défenseure des droits des enfants a aussi permis aux enfants de faire des visites guidés à caractères récréatives et instructives. «  Les enfants ont visité le Laboratoire 4C, le centre sportif de Carrefour, l’Association pour la prévention de l’alcoolisme et autres accoutumances chimiques (APAAC), l’EpiD’or de Delmas 57 et le Doux refuge de Diquini », énumère t-elle.  

Les activités ont pris fin le dimanche 1er septembre 2019 à l’hôtel Royal Caribbean de Lamentin, sous le signe de la Promotion Espoir du Soleil, autour d’une belle festivité avec les enfants et leurs parents.  Les responsables ont remis aux enfants des certificats de participation, des  kits scolaires complets, 11 primes à 11 parents positifs  de la 7eme édition et 10 cadeaux aux enfants les plus engagés  pour leurs présences assidues pendant toute la période, leurs participations à toutes les activités, leurs capacités de gestion de conflit et leurs esprits de  leadership.

Pour Mme Anilus, Les supports des différents partenaires étaient un élément déterminant à la réussite de différentes activités. « Je remercie vivement leurs contributions au bien-être des enfants bénéficiaires. Je dois citer la Fondasyon Zanmi Timoun, Institut Mobile d’éducation démocratique (IMED Haïti), la mairesse Nice SIMON, la Production Mireille MLCC, et Haïti Adolescent Girl Network (HAGN) », ajoute la coordonnatrice.

Alors que le pays connait des heures sombres, des acteurs sociaux s’impliquent corps et âme pour un demain meilleur. Excellent!

Widelie Carlvanie OLIBRICE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.