Implication de l’ONU dans les relations interétatiques

Crédit Photo : http://www.pinterest.com

L’Organisation des Nations Unies (ONU) n’a pas toujours existé. Avant elle, plusieurs organisations ont œuvré pour la paix dans le monde. Dans la longue liste d’organismes créés dans cet objectif figurent : l’Union interparlementaire créée en 1889 et le Bureau international de la paix, créé en 1891, les deux ont contribué à l’instauration de la Cour Permanente d’Arbitrage en 1899.  Vint ensuite, La Société des Nations fondée en 1919 par la signature du Traité de Versailles ; son but était de conserver la paix. Cependant, la seconde guerre mondiale a éprouvé sa crédibilité et a mis en évidence son échec cuisant. Dans l’optique d’institutionnaliser un nouvel espace de dialogue international, le Président américain Franklin D. Roosevelt, de concert avec le Premier Ministre britannique, à l’instar du Sir Winston Churchill, ont proposé, puis signé le 14 aout 1941, la Charte de l’Atlantique. Ce vocable sert à identifier un document regroupant une série de principes, devant servir au maintien de la paix et de la sécurité internationales. Les instigateurs sont convaincus que « Toutes les nations du monde devront finir par renoncer à l’usage de la violence ».

Mission des Nations Unies

L’expression « Nations Unies » a été utilisé pour la première fois, lors de la signature de la Déclaration des Nations Unies en 1942. Laquelle Déclaration désigne l’engagement des Etats signataires, à contribuer ensemble, à l’effort de guerre contre les forces des puissances de l’Axe, signée à Washington par 26 Etats, dont Haïti. Ces mêmes Etats, ont également été invités à participer à la Conférence des Nations Unies le 26 Juin 1945. L’Organisation des Nations Unies a donc été instituée, suite à la ratification de la Charte par les puissances victorieuses, ainsi que la majorité des autres pays signataires. Depuis, la journée Onusienne est célébrée le 24 octobre de chaque année. Aujourd’hui l’organisation regroupe environs 193 Etats.

Crédit Photo : http://www.un.org

La Charte des Nations Unies codifie les grands principes des relations internationales, depuis l’égalité souveraine des Etats jusqu’à l’interdiction d’employer de la force dans ces relations. L’article 1 er de la présente Charte explique clairement les buts de l’Organisation, qui sont ; de maintenir la paix et la sécurité internationales ; développer entre les nations des relations amicales ; réaliser la coopération internationale ; être un centre où s’harmonisent les efforts des Nations dans des objectifs communs. L’Organisation incorpore six organes ; l’Assemblée Générale, le Conseil de Sécurité, le Conseil Economique, la Cour Internationale de Justice et le Secrétariat Général. Le financement de l’organisation est assuré par trois types d’instruments : le budget régulier alimenté par les contributions obligatoires des pays ; le budget des opérations de maintien de la paix ; les fonds extrabudgétaires alimentés par des contributions volontaires de toutes organisation, entreprise ou particulier.

Règlement des différends interétatiques

Suite aux objectifs que l’organisation s’est fixée, les Etats respectifs ont prévu entre eux, par le biais de la Charte, de régler de manière pacifique les différends dont la prolongation est susceptible de menacer le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Ce qui sous-entend que, lorsque deux ou plusieurs Etats sont en conflit, et qu’ils n’arrivent pas à le résoudre entre eux, ils peuvent saisir le Conseil de Sécurité. Par ailleurs, il faut préciser que le droit de saisine est attribué à tous Etats membres ou non-membres, ainsi que par certains organes de l’ONU, de manière libérale. Afin d’empêcher que la situation s’aggrave, ledit Conseil, avant de décider des mesures à prendre conformément à l’article 39, peut inviter les parties à se conformer aux mesures provisoires. Ces dernières devront alors rechercher la solution avant tout, par voie de négociation, d’enquête, de médiation, de conciliation, d’arbitrage, de règlement judiciaire, ou par autres moyens pacifiques, sur invitation du Conseil. Le principal objectif des Nations Unies, est de maintenir la paix entre les peuples, tout en faisant preuve de respect de la souveraineté de chaque Etat. Cependant, en vue de créer des conditions de stabilité et d’assurer des relations pacifiques et amicales entre les nations ; relations fondées sur le principe de l’égalité des droits des peuples et de leurs droits de disposer d’eux-mêmes. L’organisation mondiale favorise le relèvement des niveaux de vie, le plein emploi et les conditions de progrès et de développement dans l’ordre économique et social.

Les pays en voie de développement nécessitent grandement la présence de l’institution universelle, étant donné qu’ils sont souvent exposés à de nombreux problèmes sociaux, économiques et politiques, qui requièrent l’assistance internationale, même étant des Etats souverains. Requête qui n’est pas souvent exaucé. Voilà pourquoi, l’opinion publique conteste en grande partie, l’implication des Nations Unies dans les crises socio-politiques des Etats du sud. « L’organisation parle, réunit, mais, ne prend aucune mesure », dixit de Celhia De Lavarene, dans 28 minutes, ARTE. Avec l’implantation du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti, créé par la résolution 2476, adopté le mardi 25 juin 2019, et initié le 16 octobre de la même année. Pouvons-nous parler de la passiveté de l’Organisation des Nations Unies, face aux crises socio-politiques des pays les moins avancés ?

Saphir PAULÉMON

Juriste

Email : saphirpaulemon@outlook.com

Sources:

Declaration des Nations Unies, 1 er janv. 1942

Charte des Nations Unies , 1945

Le Nouvelliste: la nouvelle mission politique speciale de l’ONU en Haiti

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.