Carnaval National 2020: d’autres surprises à l’horizon ?

Le Ministère de la Culture et de la Communication a coupé court aux rumeurs! Dans une note de presse portant la signature du Ministre démissionnaire, Jean Michel Lapin, il a été annoncé que Port-au-Prince sera la ville hôte du Carnaval National 2020. Cette annonce a surpris plus d’un puisque le Cap-Haitien était à leurs yeux la ville qui devait accueillir cette grande fête populaire.  Les autorités ont tranché, la Capitale accueillera les festivités carnavalesques. Alors que beaucoup se préparent à participer aux activités pré-carnavalesques, d’autres surprises semblent poindre à l’horizon.

Sous la Présidence de Michel Joseph Martelly, le Carnaval National a été délocalisé. Habituellement réalisé dans la Capitale, il a été « transporté » dans d’autres villes notamment Gonaïves, Cayes et Cap-Haitien. L’actuel locataire du Palais National, Jovenel Moise a suivi les traces de son prédécesseur en poursuivant avec la délocalisation du Carnaval National. Le premier sous sa présidence a été celui de 2017, il s’est tenu aux Cayes et la ville d’accueil de prochaines éditions était connu : Port-au-Prince en 2018, Cap-Haitien en 2019 et Gonaïves en 2020. Ensuite eut lieu une permutation entre Gonaïves et Cap-Haitien.

Le Carnaval de 2019 prévu aux Gonaïves fut annulé à cause des turbulences sociopolitiques. Pour cette année ramenant les 350 ans de sa création et les 200 ans de la mort du roi bâtisseur, Henri Christophe ; Cap-Haitien semblait être en pole position. 

Le Premier Ministre démissionnaire et Ministre de la Culture avait même confirmé que le Carnaval National se déroulera à Cap-Haitien au micro d’un reporter de Vant Bèf Info. L’affaire semblait classée, jusqu’à ce qu’une note émanant du Ministère de la Culture et de la Communication vienne changer la donne.

La note de presse du 15 janvier 2020 avec le seing du Ministre démissionnaire Jean Michel Lapin a précisé que Port-au-Prince, la première ville de la  République, accueillera le Carnaval National les 23, 24 et 25 février 2020. Autour du thème « Ann pote kole pou Ayiti dekole » les carnavaliers participeront à la grande manifestation culturelle. Cette annonce a boosté les artistes et groupes musicaux dont certains avaient déjà commencé à travailler sur leurs morceaux de musique. L

Mairie de Port-au-Prince ne s’est pas fait prier pour entrer dans la danse. Dans un avis rendu publié le 16 janvier 2020, il « avise les commerçants du Champ-de-Mars, qui fonctionnent sans une autorisation formelle délivrée par la Mairie, qu’ils ont 24 heures, à partir de la sortie de [la] note, pour débarrasser les lieux ».

Bref à l’approche du Carnaval la Mairie cherche à reprendre le contrôle du Champ-de-Mars et elle invite les personnes désireuses  d’obtenir une place au Champ-de-Mars à passer à ses locaux. La machine semble être mise en branle et déjà le Maire Youri Chevry a annoncé le début des activités pré-carnavalesques à partir du prochain dimanche. Pourtant, rien n’est encore garanti ! 

L’expérience de 2019, encore fraiche dans les mémoires, pousse certains observateurs à exprimer leur réticence face à la possibilité de voir la réalisation du carnaval national cette année.  En janvier 2019 tout semblait indiquer que le carnaval allait se dérouler en toute quiétude. Les turbulences sociopolitiques ont causé la paralysie des activités et l’annulation du carnaval. Avec le constat de la caducité du Parlement et d’autres aspects de la crise que nous vivons depuis trop longtemps, le calme que nous connaissons actuellement peut être de faible durée. 

De plus, le secteur privé ayant beaucoup souffert durant l’année 2019, certaines entreprises ayant été contraintes de fermer leurs portes ou de réduire leur personnel, il est très probable que le nombre de sponsors soit réduit. Pour couronner le tout l’insécurité a connu un pic ces derniers jours dans la région métropolitaine. Durant les dimanches pré-carnavalesques de 2019 au moins quatre personnes dont un policier ont été abattues par balle au Champ-de-Mars. Des mesures seront-elles prises pour empêcher ces incidents malheureux ?

L’avenir dira le reste !

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.