Coronavirus : les syndicats de transport exigent un encadrement réel !

Le secteur syndical des transports en commun veut s’engager dans la lutte pour freiner la propagation du coronavirus dans le pays. Pour se faire, les syndicalistes réclament, auprès de l’Etat central, un encadrement réel qui avait, dorénavant annoncé un ensemble de mesures de protections et d’accompagnement.

Dans la capitale comme dans les villes de provinces le transport en commun fonctionne comme à l’accoutumée sous les yeux passifs des autorités compétentes qui, pourtant avaient annoncé un train de mesures pour empêcher la propagation du virus. Les Tap Tap, les camionnettes, les bus sont bondés de gens, entassés comme des sardines. Pourtant, les syndicalistes, les chauffeurs semblent bien conscient du danger.  Ils veulent jouer leur partition tout en exigeant un encadrement réel de la part des autorités qui ne font jusqu’à date que des promesses fictives.

« Vu la façon dont les passagers sont disposés dans les véhicules de transport en commun en Haïti, ce secteur pourrait être considéré  comme l’une des courroies de transmission la plus rapide du virus. Par conséquent, nous sommes engagés également dans la lutte pour combattre le coronavirus » a déclaré le syndicaliste Duclos Benissoit, précisant en outre que les annonces du président de la République Jovenel Moise sont insuffisantes.  

« En cette période de crises l’Etat haïtien doit jouer son rôle. Il nous faut un encadrement réel de la part des autorités  pour participer dans cette bataille contre le coronavirus. Les annonces  ne suffisent pas a ajouté le syndicaliste, soulignant par ailleurs que dans ce cas, plusieurs perspectives pourraient être envisagées pour venir en aide aux syndicalistes parmi lesquelles, la réduction du prix des produits pétroliers dans les stations d’essence. A défaut de cette réduction d’autres mesures pourraient également donner de bons résultats sans en dire plus.

À noter que pour l’instant, nous avons en Haïti 15 personnes qui sont, officiellement, porteuses de ce virus selon les derniers chiffres communiqués par la ministre de la Santé publique et de la population  (MSPP) Marie Gretha Roy. Laissés pour compte certains transporteurs de l’aire métropolitaine ont décidé d’augmenter le prix des courses. Cette résolution a vu le jour dans l’objectif de compenser le manque à gagner que la décision de diminution du nombre de passagers a créé.

Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.