Coronavirus: PME approuve 10 millions de dollars en faveur d’Haïti

Le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a signé une enveloppe de 10 millions de dollars en faveur d’Haïti selon Talia Miranda de Chaisemartin, chargé du dossier d’Haïti au PME. Cette somme, selon le responsable de cet organisme permettra à Haïti d’atténuer les conséquences causées par la pandémie  pendant son passage notamment sur le plan éducatif.

Le Partenariat Mondial pour l’Éducation (PME) vole au secours d’Haïti. Au terme d’une importante réunion en ligne exceptionnelle qui s’était tenue le 31 mars 2020 le chargé du dossier d’Haïti au PME Talia Miranda de Chaisemartin a annoncé la signature d’un fonds global de 250 millions de dollars pour que des pays en développement puissent faire aux épreuves de l’épidémie du Covid 19. Haïti percevra une somme de 10 millions de dollars à en croire l’un des responsables de cette structure.

« Cette somme permettra aux autorités d’agir rapidement pour atténuer l’impact négatif causé par le passage du coronavirus en Haïti, en particulier sur les enfants vulnérables et renforcer la résilience de leurs systèmes éducatifs » a souligné le Vice-président du Conseil d’administration du PME, Serigne Mbaye Thiam . « Face au défi sans précédent, le PME devait agir » a-t-il ajouté.

« Quant à Haïti , elle bénéficiera d’un financement immédiat accéléré de 13, 3 millions comprenant les 3,3 millions d’aide pour la poursuite des activités scolaires après la période du « Peyi lok », et ce soutien de 10 millions supplémentaires en vue de faire face à la crise sanitaire qui affecte l’éducation » lit-on dans un communiqué publié par les responsable de ladite organisation , précisant par ailleurs  que « le financement du PME sera disponible immédiatement en vue de soutenir le plan de réponse du ministère haïtien de l’Education par rapport au COVID-19 en répondant aux besoins urgents et à long terme ».

De son côté, la directrice générale du PME affirme que l’institution qu’elle dirige, prendra toutes les mesures nécessaires permettant la poursuite des activités scolaires  dans les pays en développement. Par le biais du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) les autorités haïtiennes ont applaudi cette démarche. Ils ont pris d’ores et déjà des disposions pour la suite du dossier toujours selon le communiqué émanant du bureau de communication/ MENFP.

 Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.