À Pétion-Ville : Les petits commerçants bravent les consignes.

Les marchandes et marchands de Pétion-Ville continuent de briser les interdictions des autorités municipales. Particulièrement la disposition  de fermer le marché public quatre (4) jours par semaine  (lundi, mercredi, vendredi et dimanche).

Pour protéger la population pétionviloise contre la propagation du Coronavirus, les autorités municipales ont décidé de rendre le marché inaccessible durant quatre jours. Pourtant, le dimanche 26 Avril à la rue Lambert, plusieurs produits ont été exposés sur les trottoirs. Les rues Geffrard et Rigaud n’étaient pas différentes.

Malgré la fermeture du « Marché la coupe » sur la route de Frères, la situation reste la même. Les espaces non-fermés sont occupés par des vendeurs. Malgré les sanctions imposées par la mairie, allant de 5 à 10 jours d’emprisonnent et une amande de 10.000 à 15.000 gourdes à l’encontre de celles et ceux qui brisent les interdictions. Ce marchand de charbon de bois  ne semble pas inquiet « Si j’avais 25.000 gourdes, je ne serais pas ici. Avant que la mairie prenne une telle décision ; elle doit tenir compte de notre situation financière » lâche-t-il tout en servant un client.

Ceux qui n’étalent pas leurs produits, sont des marchands ambulants.  « Rester à la maison serai bien pour éviter d’être malade, mais qui va nourrir mes enfants. Je n’ai pas de mari. Je préfère mourir de la maladie que de crever de faim» déclare une vendeuse de mangue.

Dans un marché où de rares marchands portent le cache-nez, la distanciation sociale n’est pas respectée, le lavage des mains non obligatoire; on aurait dit qu’ils ignorent l’existence de la maladie ou ces gens-là font semblant. Le pire est à craindre !

Christella FRANCOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.