Le gouvernement a 72 heures pour baisser le prix du carburant !

La Brigade syndicale anti-corruption (BSAC), dans une correspondance adressée au gouvernement Moise –Jouthe exige la baisse des produits pétroliers sur le marché local d’ici les prochaines 72 heures.

Credit Photo: http://www.loopnews.com

Parallèlement à la propagation du covid-19, le prix des produits pétroliers cristallise les tensions. De plus en plus, des groupes organisés  se rallient à cette cause. Après le secteur syndical des transporteurs, c’est au tour de la Brigade syndicale anti-corruption (BSAC) de se positionner contre le prix du carburant  à la pompe jugé défavorable et disproportionnel.

Dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Joseph Jouthe, le secrétariat général de la Brigade syndicale anti-corruption (BSAC) réclame une baisse proportionnelle des produits pétroliers sur le marché local conformément au texte de loi. Passant outre de cette demande, les responsables de ladite organisation menacent de changer leur fusil d’épaule, invitant par ailleurs la population à rester vigilante et à suivre les mots d’ordre pour, dit-il, forcer les autorités compétentes à réajuster le prix.

«Nous avons pris la décision d’écrire au chef du gouvernement pour réclamer une baisse des produits pétroliers dans les stations d’essence après maintes interventions dans les médias » ont écrit Sonson Dumé et Calme Henry Michel respectivement Coordonnateur national et porte-parole dans un communiqué rendu public le mardi 5 mai 2020 , profitant du même coup de cette occasion pour lancer un appel aux autres différents groupes organisés pour demander aux autorités de baisser le prix du carburant sur le marché local.

Joseph Jouthe répond

Les citoyens peuvent encore espérer. Le premier ministre Joseph Jouthe a répondu, le mardi 5 mai 2020, aux questions des journalistes sur une éventuelle baisse des produits pétroliers sur le marché local. « Diverses organisations syndicales exigent une baisse des produits pétroliers. Nous travaillons depuis plusieurs mois sur cette question » a déclaré le chef du gouvernement Joseph Jouthe qui dit attendre un rapport du ministère de l’économie et des finances (MEF) et du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD).

Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.