Coronavirus : Obligation de porter un masque, quelle est la situation dans la commune de Liancourt ?

Tous les citoyens fréquentant les espaces publics devraient porter un masque de protection dès lundi 11 mai 2020. C’est en tout cas une exigence de la dernière mesure prise par les autorités pour protéger la population . Quelle est la situation à Liancourt ? 

 Depuis l’apparition des premiers cas confirmés, les autorités ont pris toute une pléiade de mesures draconiennes visant à protéger la population contre la propagation de l’épidémie. Porter un masque de protection dans les lieux publics à partir du 11 mai est la dernière mesure prise par les dirigeants. Tous les citoyens fréquentant un lieu public tels : les marchés publics, les places publiques, les institutions publiques ou privées entre autres doivent porter un masque. Quarante-huit heures après la rentrée en vigueur de cette mesure, quelle est la situation dans le bas Artibonite, particulièrement dans la commune de Liancourt ?

Cette semaine encore, ils sont en quantité suffisante à vaguer, comme d’habitude, à leurs activités chaque jour. Le transport en commun, le marché public, le tribunal de paix, les institutions privées sont tous bondés de gens venus des horizons divers. Cependant, combien d’entre eux qui ont, conformément aux vœux des autorités compétentes, porté des masques de protection  alors qu’ils fréquentent les lieux publics.

Bien flanquée de son jean bleu, Suzanne, une marchande de riz et des légumes reçoit ses clients qui ne respectent pas la mesure de distanciation sociale encore moins le port du masque. Elle vend en toute quiétude ses produits alors qu’elle se trouve dans un lieu public. « Je n’ai aucune expertise dans la fabrication des masques de protection. À Liancourt, aucune distribution n’a été jusqu’à date faite, il n’y a aucun point de vente. Je veux porter des masques pour me protéger certes, mais comment les trouver facilement » a questionné la marchande qui n’écarte pas toutefois la possibilité de porter des masques au cas elle en aura.

Derrière le volant de son tap-tap, Vital, un chauffeur assurant le trajet Pont Sondé–Verrettes  a son masque contrairement aux passagers. «le gouvernement a fait le port du masque une obligation pour tous les citoyens, particulièrement les usagers des lieux publics. Donc, j’ai mon masque. Je l’ai acheté à Saint-Marc vendredi dernier. Tout le monde doit plier à cette décision »  a expliqué le conducteur qui semble bien informé de la pandémie qui tue déjà des dizaines de personnes en Haïti.

Lutter contre le coronavirus est encore du domaine du possible. Néanmoins, beaucoup reste encore à faire dans une commune comme Liancourt.  Malgré les mesures restrictives, légion sont ceux qui refusent de porter des masques pendant leur déplacement dans cette commune. Cependant, depuis lundi, le nombre a augmenté.

Abigaelle Pierre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.