Alors que les frontières et aéroports internationaux sont fermés, Yanick Joseph est frappée par une mesure d’interdiction de départ.

Le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance des Port-au-Prince a adressé une correspondance au directeur de l’Émigration et de l’immigration pour lui demander d’interdire à Yanick Joseph de quitter le pays par toutes les voies.

Yanick Joseph est dans la tourmente. Les membres du Comité exécutif  de la Police nationale (SPNH) ne sont pas de tout repos. La coordonnatrice du SPNH, Yanick Joseph, est frappée par une mesure d’interdiction de quitter le territoire national. La nouvelle a été annoncée via une correspondante adressée par le CG au directeur de l’Emigration et de l’Immigration en date du 14 mai 2020.

« Le commissaire du gouvernement près le Tribunal de première Instance de Port-au-Prince, vous présente ses compliments et vous demande  de bien vouloir passer ses instructions nécessaires via le service susmentionné pour que le nommé Yanick Joseph identifiée par son NIF 009-725-254-7 soit interdit de quitter le pays par les voies aériennes , marine et terrestre » lit-on dans la lettre qui est parvenue au journal «Le Courrier de la Nation »  

Toutefois, le commissaire du gouvernement n’a pas évoqué, dans sa lettre, les faits reprochés à la concernée et pouvant justifier une telle décision.  À un moment où les frontières de la République et les aéroports internationaux sont fermés on se demande bien comment Yanick Joseph peut faire pour laisser le pays.  

Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.