Caducité du Parlement : les 10 sénateurs ont totalement disparu des radars

Le Président Jovenel Moise avait annoncé tôt, le lundi 13 janvier 2020, sur son compte Twitter la caducité du Parlement. Parallèlement aux débats, aux critiques et les démarches d’un groupe de sénateurs lésés par cette décision jugée illégale et anticonstitutionnelle, un nouveau bureau a été constitué ayant à sa tête le sénateur du Sud Pierre François Sildor. Depuis, le nouveau bureau est plongé dans un profond sommeil et fait silence sur tous les faits de l’actualité y compris le coronavirus.

Credit Photo: Haiti24

Le Président  a dit avoir constaté, le lundi 13 janvier 2020, la caducité du Parlement avec notamment la fin du mandat des Députés de la 50e législature et des deux tiers du Sénat. Tout de suite, un nouveau bureau présidé par le sénateur du Sud, Pierre François Sildor, Jean Marie Ralph Fethière, questeur et Wanique Pierre 1er secrétaire a été constitué. Depuis lors, ce bureau s’est mué dans un silence inquiétant sur tous les dossiers .Aucune autre action relevant soit de ses fonctions d’ordre législatif, de contrôle des actions du gouvernement ou de représentation n’a été relevée.

Pierre François Sildor, Jean Marie Raph Fethière, Wanique Pierre, Pierre Paul Patrice Dumond (Pepe),  Joseph Lambert, Denis Cadeau, Jean Rigaud Belizaire, Garcia Delva, Kedlaire Augustin et Rony Célestin sont les dix sénateurs disparus des radars depuis le départ des 2/3. Que font-ils ? Où sont-ils passés ? Pourquoi sont-ils restés bouche bée et les bras croisés devant cette situation ?

Nous sommes à l’heure des Décrets. S’il est vrai que le Parlement est dysfonctionnel après le départ des 2/3 du Sénat, les 10 sénateurs restants ont-ils été consultés dans les dernières décisions prises par  l’Exécutif notamment dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus avec le fameux Décret du 21 mai 2020 qui anime les débats au sein de la société ?  

Soulignons que l’article 95.3 de la Constitution haïtienne en vigueur stipule ainsi : le renouvellement du Sénat se fait par tiers tous les deux ans et tous les quatre ans pour le renouvellement intégral de la Chambre des Députés. Conformément à ses dispositions, les élections devraient être organisées en octobre 2019. Tel n’a été le cas. Maintenant à quand la réalisation des élections ?

OCID plaide pour une 51e législative plus ouverte

Dans cette circonstance, l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) croit , de son côté que le gouvernement  doit se mettre à la hauteur des grands défis d’ordre politique, économique et social que traverse actuellement le pays en vue d’assurer un retour à l’ordre démocratique à travers la réalisation d’élections devant garantir l’entrée en fonction, le plus rapidement possible, de la 51ème Législature. Bien entendu, une 51ème qui inspire vraiment la confiance de la population, différente de la 50ème décriée, à la fois pour son maigre bilan, son poids budgétaire et des soupçons d’implication dans plusieurs scandales de corruption entre autres méfaits. C’est pourquoi, l’OCID plaide en faveur d’une 51ème  législative plus ouverte, plus transparente, plus responsable, plus inclusive et plus efficiente.

C’est une situation alarmante et dangereuse pour l’avenir de la jeune démocratie haïtienne. Car, depuis le 13 janvier 2020, le pays est dirigé par un Exécutif tout-puissant  qui a les mains libres d’agir à sa guise au moyen des Décrets a précisé l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID).

Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.