Fin du mandat de Jovenel Moise : Rudy Hériveaux invite l’opposition à la patience

credit photo ;Kapzynew.com

La  question eu égard à la  fin du mandat du président Jovenel Moise fait toujours des vagues. L’ex-sénateur du Nord, Rudy Hériveaux, de son cote, invite les prétendants à la succession du président Jovenel Moise à la patience. 2022 c’est pratiquement demain dit-il.

Le début d’une guerre froide .Les réactions concernant la fin du mandat du président Jovenel Moise continuent de pleuvoir.  Chaque jour apporte son lot de réactions .Cette fois, c’est le Dr Rudy Heriveaux qui donne ses impressions sur cette affaire qui fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive.  Sans surprise, l’ancien élu du département du Nord demande à l’opposition démocratique de patienter.

« Le 7 février 2022 c’est pratiquement demain a déclaré le Dr Rudy Hériveaux. Les prétendants à la succession du président Jovenel Moise, doivent se concentrer sur un projet de société consistant et réaliste qui tienne compte des désidératas d’un peuple aspirant à un mieux-être à la stabilité et à la paix  » a écrit l’ex-directeur général du ministère des Affaires sociales et du travail (MAST) sur compte twitter ,le mercredi 27 mai , en signe de riposte.

La déclaration du porte-parole du président Jovenel Moise, Rudy Heriveaux, arrive tout de suite après une correspondante adressée par le ministre des Affaires étrangères, Claude Joseph aux différents chefs de missions diplomatiques, pour  les informer de la volonté du chef de l’Etat pour enclencher un processus électoral pouvant aboutir au renouvellement du personnel politique et à l’installation de son successeur le 7 février 2022 .

Entre-temps, le porte-parole du groupe des dix-sept partis politiques  alliés du pouvoir, Wilson Jean sort également de son silence. Il invite les opposants de Jovenel Moise à respecter le mandat constitutionnel du président Jovenel Moise, lequel prendra fin, précise-t-il, le 7 février 2022. Il exhorte par ailleurs le chef de l’Etat à organiser les élections afin de renouveler le personnel politique selon le vœu de la constitution haïtienne de 1987.

Parallelement, Biron Odigé a déclaré que face à la velléité dictatoriale de Jovenel Moise comme ; les haïtiens n’ont pas de la chance ! Apres Duvalier, arrive Jovenel Moise qui est venu de nulle part. Il veut suivre les traces du dictateur-défunt dans chute aux enfers du pays.

Abigaelle Pierre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.