Couvre-feu : La difficile mission de la PNH

Les autorités s’efforcent de faire respecter le mot d’ordre de couvre-feu instauré depuis la découverte de l’épidémie du coronavirus en Haïti. Ce week-end, les agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont procédé dans plusieurs communes du département de l’ouest  à l’arrestation de certains réfractaires.

Credit Photo: Haiti24

Dans le Département de l’ouest la PNH part à la recherche des réfractaires. Les actions varient : des arrestations, des interpellations, des ultimatums, des conseils.  La Police Nationale d’Haïti (PNH) semble déterminée à faire respecter les mesures barrières prises par les autorités concernées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus dont le mot d’ordre de couvre-feu instauré par l’exécutif depuis deux mois et qui a été prolongé pour les deux prochains mois selon un Décret publié le 21 mai dernier. Lequel a suscité de vives réactions tant sur la toile que dans les médias.

En ce sens, plusieurs descentes des lieux ont été réalisées ce week-end dans plusieurs communes du département de l’ouest particulièrement à Tabarre  au cours desquelles les agents des forces de l’ordre ont procédé non seulement à l’arrestation et à l’interpellation de plusieurs personnes mais aussi à la fermeture de plusieurs boites de nuit et des maisons, servant de cache couche à des personnes qui veulent sciemment enfreindre les mesures les règles, mettant ainsi en danger la population.

Des personnes en ont  profité pour fustiger le comportement des autorités qui, selon elles, ne sont pas à la hauteur de leur mission, de leurs tâches avant de les qualifier de vendus, de corrompus. 

 Il faut rappeler que ce mot d’ordre de couvre-feu a représenté autrefois, avant l’annulation de « l’accréditation » un foyer de tension entre les forces de l’ordre et les professionnels de la presse qui, certaines fois, ont failli en venir aux mains. On se rappelle encore du dossier du journaliste de la radio Caraïbes journaliste Georges Emmanuel Allen.

Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.