Coronavirus : le PM protège les personnes à haut risque dans l’administration publique

En vue de protéger les personnes à haut risque se trouvant dans l’administration publique, le premier ministre a pris cette semaine de nouvelle disposition notamment celle d’écarter, entre-autres, tous les agents publics souffrant de diabète, l’hypertension ainsi que les femmes enceintes et les personnes âgées de plus de 60 ans.

Les personnes à haut risque sont écartées provisoirement de l’administration publique. Dans le cadre de la lutte pour contenir la propagation du coronavirus au pays notamment dans l’administration publique, le premier ministre Joseph Jouthe , dans un circulaire 004 , a pris de nouvelles dispositions pour protéger la catégorie des personnes à haut risque se référant à la circulaire No 001 du 25 mars 2020 relative à l’exécution de l’arrêté du 19 mars et au décret du 20 mai 2020.

Sont concernés par cette mesure exceptionnelle de réduction du personnel dans l’administration : les enceintes, les personnes âgées de plus de soixante ans,  les agents souffrant de pathologie telle le diabète, l’hypertension artérielle , l’asthme , et tous les agents publics ayant des antécédents médicaux pouvant être assimilés à la Covid-19 jusqu’à l’établissement d’un test négatif.

Par conséquent, il est demandé aux ministres, secrétaires d’Etat, directeurs généraux et tous autres responsables de l’administration publique de veiller à l’application de ces mesures. En effet, les responsables précités doivent prendre immédiatement de mesures nécessaires à l’effet d’accueillir au bureau, sur base de rotation, un personnel restreint, ne dépassant pas 20 % de l’effectif, indispensable au fonctionnement de services essentiels. Et, tout service, informe le premier ministre Joseph Jouthe, n’affecte pas le fonctionnement régulier d’une institution est maintenu fermé 

En ce sens, le locataire de la primature fait de la promotion pour le travail à distance et encourage tout autre moyen de communication. Le ministère de l’Intérieur et des collectivités territoires, de son coté, à la désinfection de tous les bureaux et espaces publics.

Il faut souligner que cette mesure est valable pour 30 jours. Toutefois, elles peuvent être renforcées ou prolongées, le cas échéant, après évaluation de la situation a souligné le premier ministre Joseph Jouthe dans le dudit circulaire. 

Paul Martial

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.