Le mouvement de l’industrie musicale en l’honneur de George Floyd a atteint son paroxysme.

Depuis le décès de l’afro-américain George Floyd, par un policier blanc le 25 mai dernier à Minneapolis, dans Minnesota aux États-Unis des émeutes ont pris chair pour réclamer justice. L’industrie musicale, elle aussi, mise dans la partie le 2Juin avec le mouvement «Blackout Tuesday».

Crédit Photo: RCI

Des acteurs de l’industrie musicale ont élevé leurs voix contre le racisme et la brutalité policière. À travers ce mouvement collectif «Blackout Tuesday» le 2 Juin, les entreprises engagées comme: Spotify, Deezer étaient encouragées à s’abstenir de la diffusion de musique et opérations commerciales en contestation à la mort brutale de Georges Floyd, Amaud Abery, Breonna Taylor et d’innombrables citoyens noirs tués par la police.

L’annonce a été faite par les dirigeants musicaux Briana Agyemang et Jamila Thomas; directrice du marketing chez atlantique records. Les entreprises ont participé à leur manière. D’un commun accord ce mardi noir à travers les réseaux sociaux, les différents médias et à travers la musique, a été l’occasion pour eux de demander justice pour la légende du rap Houston asphyxié et amplifier le combat contre le racisme.

Christella FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.