De Port-au-Prince à Cap-Haitien ou aux Gonaïves : la PNH est en deuil

De Port-au-Prince à Cap-Haitien en passant aux Gonaïves la Police nationale d’Haïti (PNH)  perd ses membres. Le dernier cas a été enregistré  dans la cité de l’indépendance ou l’inspecteur général Mirandieu Jean-Baptiste s’est donné la mort ce dimanche à l’intérieur du commissariat.

La PNH multiplie les pertes en vie humaine .Quelques heures après la mort du responsable du Bureau départemental du Nord de la Brigade de protection des mineurs l’impecteur Calito Alcy , un autre impecteur de la police nationale d’Haïti s’est suicidé d’une balle à la tête aux Gonaïves , le dimanche  7 juin 2020 alors qu’il vient tout juste d’être transféré dans le département . L’information a été confirmée par le porte-parole, Michel Ange Louis Jeune .Pour le momenent, il n’est pas en mesure de fournir toutes les informations y relatives.

La liste des  victimes s’allonge dans le rang de la Police nationale d’Haïti (PNH)  En moins d’un mois pas moins de cinq policiers sont partis, créant une onde de choc et de peur  au sein de cette institution déjà très bouleversée par des mouvements de protestation en cascade

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.