L’administration publique : une vraie vache à lait!

L’Exécutif a adopté en Conseil des ministres, un nouveau document budgétaire (2019-2020). Selon ce document, environ quatre-vingt-dix-huit mille personnes sont employés au sein de l’administration publique. Elles sont, dans leur majorité, âgées de 40 à 45 ans.

Crédit Photo: Radio Vision 2000

En dépit des failles et des critiques, le document budgétaire de 2019-2020 a rendu à la population un très grand service, particulièrement à ceux qui s’intéressent de la santé et du fonctionnement de la fonction publique, celui de déchiffrer le nombre d’employés se trouvant dans l’administration publique sous la présidence de Jovenel Moise qui n’a jamais raté une occasion de parler de la réforme institutionnelle. Tenant compte de cette radiographie, on pourrait dire que la fonction publique est une employeuse à gage. 

La fonction publique est submergée. Selon le tableau de l’effectif de la fonction publique dressé dans le budget général de l’exercice 2019-2020 quatre-vingt-dix-sept mille cinq cent quatre-vingt-dix-huit milles individus prêtent actuellement leurs services au sien de l’administration publique. Soixante-huit mille six quatre-vingt-un(68,681) sont de sexe masculin, soit 70, 37% et vingt-huit mille neuf cent dix-sept (28 917) soit 29, 63 %. Fort de ces chiffres, plus d’un se demandent quel est le résultat? Qu’en est-il de la qualité des services?

Une administration publique assez vieillissante

En référence  à ce tableau descriptif qui fait état de 97 598 milles personnes, seulement 4,045 sont âgées de moins de 30 ans (2 748 garçons et 1297 femmes). Celles qui sont en revanche âgées de 45 ans à 50 ans représentent la plus forte quantité : 16 331 au total soit 11 637 garçons t 4 694 femmes. Viennent ensuite les 14,948 employés qui se trouvent entre 35 à 40 ans, les 13 833 des personnes (50 à 55 ans). Les personnes âgées entre 40 et 45 ans représentent 17, 53 % de l’effectif, donc la plus forte quantité.  

Quel pourrait être le résultat  d’une administration aussi vieillissante que la nôtre ? Pourquoi la jeunesse est quasiment exclue de la fonction publique alors qu’ils de plus en plus nombreux les jeunes qui ont des maîtrises voire des doctorats? Est-ce un choix? Mais la question qu’on devrait surtout se poser repose sur comment ces personnes ont pu intégrer la fonction publique ? Népotisme ou compétence ? Vu cette situation ça ne vaut pas la peine de demander si les normes et les principes ont été respectés.

Le payroll représente 53% des recettes !

Pour cette année, le ratio est de 53.2%. Sur chaque 100 gourde de recettes collectées plus de 53 gourdes sont réservées au paiement du personnel, ce qui est une dépense non compressible. Le solde primaire courant qui est la différence entre les recettes et les dépenses courantes hors paiement d’intérêt de la dette affiche pour la première fois un chiffre négatif. Cela sous-entend que les recettes de l’État n’arriveront pas à couvrir les engagements récurrents de l’Administration.

Le président Jovenel Moise, lors de sa campagne électorale de charme avait promis au peuple monts et merveilles. Entre-autres promesses faites en grande pompe par le chef de l’Etat se trouve la réforme de l’administration publique.  A quelques mois de la fin de son mandat de cinq ans où en sommes-nous avec cette réforme ?

Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.