L’Organisation de défense des droits humains Sant Karl Levêque attristée par la violation des droits des prisonniers

La situation difficile et inhumaine a laquelle les prisonniers des différents centres carcéraux du pays sont confrontés n’a pas laissé insensible l’Organisation de Défense des Droits humains Sant Karl Lévêque (SKL) qui attire l’attention des autorités sur l’article 19 de la constitution lequel garantissant le droit des prisonniers .

Attristée par la violation des droits des prisonniers dans les différents centres carcéraux du pays, l’Organisation de Défense des Droits humains Sant Karl Lévêque (SKL) tire la sonnette d’alarme dans une note publiée le mardi 16 juin 2020. Dans cette note, le directeur exécutif  de SKL, le Révèrent père Gardy Maisonneuve a tenu à attirer l’attention de toute la société haïtienne sur ce qui se passe dans les prisons. Selon, le directeur les détenus font face à une carence excessive de rations alimentaires équilibrées et de soins de santé appropriée.

Face à cette violation systématiquement les droits inaliénables des prisonniers à longueur de journée, l’Organisation de Défense des Droits humains Sant Karl Lévêque (SKL) se positionne contre l’indifférence des autorités vis-à-vis des détenus considérés , selon SKL ,comme des déshérités du sort d’autant plus, souligne-t-il ,que la majorité de ces prisonniers issus des classes défavorisées de la société sont en situation de détention préventive prolongée et souvent arbitraire. L’Etat viole une fois de trop les droits fondamentaux de ces concitoyens, alors même que la constitution en son article 19 l’en exige la garantie’’ rappelle  SKL.

« L’Etat viole une fois de trop les droits fondamentaux de ces concitoyens, alors même que la constitution en son article 19 l’en exige la garantie »  a souligné SKL, précisant par ailleurs, que l’Etat a l’impérieuse obligation de garantir le droit à la vie, à la santé, au respect de la personne humaine, à tous les citoyens sans distinction, conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Au regard de tout cela, l’Organisation de Défense des droits humains Sant Karl Lévêque (SKL) profite de la présente note pour condamner avec sa plus grande fermeté les violations inégalées des droits des prisonniers et demande aux autorités judiciaires de mettre sur pied un tribunal spécial dans le but de se prononcer sur le cas des prisonniers se trouvant en situation de détention préventive prolongée. Nous demandons aussi à la communauté internationale de se prononcer sur les conditions inhumaines dans lesquelles « vivent » les prisonniers dans les centres carcéraux, leurs droits sont en train d’être violés par l’Etat haïtien. Il est de notre Responsabilité d’agir vite pour éviter que les prisons en Haïti deviennent des foyers où circulent la CoViD-19 et qui mettra en péril la santé et la vie de milliers d’innocents qui pourraient être épargnées, l’indifférence en est de trop !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.