Mairie de Saint-Marc : Nicolas Dorvilus ne veut pas liquider les affaires courantes

legende : le maire de la commune de Saint-Marc

Le magistrat de la commune de Saint-Marc, Nicolas Dorvilus, a adressé une correspondance au ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Audain Fils Bernadel, pour lui faire part de sa décision de partir à la fin de son mandat de 4 ans soit le 1er  juillet 2020 prochain , ce , conformément à la constitution .Par conséquent, il ne souhaite pas liquider les affaires courantes.

Tout comme le mandat du président Jovenel Moise, celui des maires suscite également des débats au sein de la société à l’heure du coronavirus. Sur ce, les avis sont partagés. Certains veulent aller au-delà du 1er Juillet, d’autres, en revanche, veulent respecter la date prévue par la constitution. C’est le cas du maire de la  ville de Saint-Marc qui a écrit au ministre de l’Intérieur et des collectivités territoriales, Audain Fils Bernadel, cette semaine, pour l’informer de sa décision de quitter la tête de la mairie le 1er Juillet 2020 selon le vœu de la loi constitution haïtienne.

Pas un jour de plus, pas un jour de moins. La position du maire de la cité de Nissage Saget est claire. « « Mon mandat de maire légalement élu est de 4 ans, il a commencé le 1er juillet 2016 et doit légalement prendre fin le 1er juillet 2020 de cette année. Nonobstant, le souhait de certains secteurs vitaux de voir des élus remplacer des élus, je reste convaincu que l’espace d’un interimat ne peut pas combler l’attente d’une population à qui des promesses de campagne ont été faites » lit-on d’une correspondance adressée au ministre de l’Intérieur  et des Collectivités territoriales, le mercredi 16 juin dont le journal « LE COURRIER DE LA NATION » détient une copie.

Un gout d’inachevé

Nicolas Dorvilus poursuit. « Je me vois mal à l’aise pour continuer à bafouer le rêve d’une possible régénération de ma commune. La mise en œuvre des projets non aboutis pour non-respect des promesses du gouvernement et des financements, les fonds communaux de 4 années non versés à  la maire, les retards dans le virement des allocutions, les problèmes de la DGI à collecter les recettes tant dans ses capacités que dans ses restrictions …m’ont laissé un gout amers s’indigne le maire, rappelant en outre qu’il sera difficile de rattraper une confiance que je croyais acquisse de la population. Pour le maire, rester au-delà du 1ere ne fait qu’aggraver la situation.

De mon investiture à aujourd’hui, le gouvernement et le ministre ne m’ont donné aucun accompagnement et encouragement et, les maigres ressources de la commune ne m’ont pas permis d’avoir un bilan positif et riche. Pour toutes ces raisons, je ne souhaite pas liquider les affaires courantes .Je vous demanderais de prendre toutes les dispositions et imaginables pour procéder à mon remplacement à la date précise de fin de mandat soit le 1er Juillet 2020 a demandé la maire de la métropole du bas Artibonite dans cette correspondance.

Rappelons que nous sommes à quelques semaines du 1er juillet. Combien de maires qui vont, comme Nicolas Dorvilus, partir avec un sentiment d’un travail inachevé ?

Marckendy DORSAINVIL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.