Jovenel Moise sur la route de l’amendement

legende : le president de la Republique Jovenel Moise

Parallèlement aux grands débats politiques du moment , le président de la République, Jovenel Moise a entamé les discussions devant aboutir à la formation de l’assemblée constituante qui aura pour mission d’amender la constitution du 29 mars 1987.Un projet déjà très contesté par la classe politique notamment. Le chef de l’Etat rentra-t-il bredouille ?

Le président de la République Jovenel Moise veut à tout prix amender la loi mère du pays à quelques mois de la fin de son mandat. Des cadres  de la société civile et de la classe politique ont élevé la voix contre un tel projet. En dépit de cette divergence flagrante, le chef de l’Etat s’entête comme d’habitude. Il multiplie les rencontres dans le but de trouver des personnalités pouvant faire partie de l’assemblée constituante, un outil incontournable.

Selon les informations provenant d’une source généralement bien informée, le chef de la diplomatie haïtienne aurait déjà plusieurs noms dans son calepin. Il faut rappeler que, Jovenel Moise a passé une vitesse de croisière après la sortie du Bureau intégré des nations unies en Haïti(BINUH) qui souhaiterait voir une réforme constitutionnelle. Selon les diplomates, cette réforme pourrait être une opportunité pour Haïti .Parce qu’elle subit, depuis années de  multiples crises concomitantes et interconnectées.

Georges Michel et Jean Robert Arguant ne sont pas d’avis

À la question des journalistes concernant l’envie du président d’amender la constitution de 1987 à un moment où il n’a plus la confiance de la grande majorité de la population qui souhaite d’ailleurs son depart premature, les deux hommes ont donné une réponse défavorable. Ils n’y croient pas. Comment peut-on oser penser à une telle démarche en absence du Parlement ? Pire, le président n’a pas la confiance de presque aucun groupe du pays sinon, les partisans zélés (aveugles) et les partis affidés et inféodés. À côté de ses exigences constitutionnelles: Articles 282.1 et 283 de la Constitution de la République d’Haïti de 1987 amendée.  ,l’opinion publique n’est pas en sa faveur du président Jovenel très critique pour sa mauvaise gestion ont expliqué ces deux citoyens qui sont passés de présentation sur la scène.

Les étapes d’un amendement

Pour amender la constitution il faut d’abord répondre à un ensemble de questions clefs. Quand et comment amender la constitution ? À  qui  revient ce droit ? Quelle est la procédure à suivre ?

Selon Patrick Laurent qui répondait aux questions du Quotidien Le Nouvelliste , pour parler de l’amendement de la constitution haïtienne , il faut qu’il y ait : un texte attestant qu’il y a lieu d’amender la Constitution, d’où la déclaration d’amendement avec motifs à l’appui ;que la déclaration détienne l’adhésion des deux tiers (2/3) de chacune des deux chambres 😉 que cette déclaration soit immédiatement publiée sur toute l’étendue du territoire ; que l’amendement souhaité soit voté par l’Assemblée nationale lors de la réunion des deux chambres à la première session de la législature suivante. Réf : Articles 282.1 et 283 de la Constitution de la République d’Haïti de 1987 amendée.

Le président Jovenel Moise qui n’a jamais réussi à concrétiser aucun de ses projets phares jusque-là  arrivera-t-il à amender la constitution haïtienne à quelques mois de la fin de son mandat avec toutes les complications ?

Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.