À quand la réouverture des lieux de culte?

Parmi tous les lieux fermés à cause de la Covid-19, les lieux de culte de toutes les confessionnalités et les centres d’enseignement continuent de à l’être actuellement. Si on parle de nouveau calendrier pour les écoles, aucune date limite précise n’a été annoncée pour la réouverture des lieux de culte plus de trois mois plus tard.

 Dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus au pays, de concert avec les responsables du ministère de la Santé publique et de la population (MSPP), les autorités ont adopté, au début du mois de mars dernier, un ensemble de mesures dites barrières. Et, suivant les recommandations du gouvernement, les églises, les écoles, les universités, les frontières, l’espace aérien ont, entre autres, été fermés. Trois mois après les activités reprennent timidement. La vie «normale» semble reprendre son cours. Puisque, après la  publication de la date officielle de la réouverture de l’espace aérien, prévue pour le 3o juin prochain, seuls les lieux de culte manquent au menu.

Les lieux de cultes et les écoles sont  abonnés absents du quotidien de la population. Ils ne sont pas encore autorisés à rouvrir leurs portes, fermées depuis mars suite à une annonce du  Président de la République, Jovenel Moise. Si les responsables du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle (MENFP) prennent des dispositions pour la reprise des classes en Aout prochain. Les chrétiens et les vodouisants, eux, doivent patienter. Pire, aucune date, pour l’instant, n’est prévue pour la reprise des activités de culte. Le président  de la République en a mis l’accent, mais toujours pas de date fixe. 

Le gouvernement a-t-il  oublié l’importance des activités religieuses dans la vie des gens? Pourquoi garder ce secteur fermé, alors que les marchés publics, les usines textiles et tous les autres secteurs  sont sortis du « confinement » ? Qu’est-ce qu’il y a de plus dangereux  dans les églises que dans les marchés publics ou dans les usines ? Alors qu’ils sont des centaines de milliers (chrétiens ou vodouisants) qui ont hâte de retourner dans leur église, leur temple.

«Je suis orphelin de mon église depuis plusieurs mois. J’ai envie d’y retourner.  On attend l’aval des responsables pour que cela soit fait en toute légalité » se plaint un fidèle catholique avant d’élever la voix contre ce qu’il appelle une inégalité, une partiale criante dans les décisions des autorités. « On se sent bien à l’église. Mais, à quand la réouverture des églises » a-t-il questionné.

Annie FRANCOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.