Grève : les magistrats campent sur leurs positions

Les magistrats entrent en grève pour exprimer leur ras-le-bol. Cinq semaines après, ils campent sur leur position, paralysant ainsi le fonctionnement de l’appareil judiciaire dans les 18 juridictions du pays.

Cinq semaines après avoir lancé le mot de grève pour forcer les autorités à prendre en compte leurs revendications, les magistrats n’en démordent pas. À l’appel de l’Association professionnelle des magistrats (APM) , de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH),le Réseau national des magistrats haïtiens (RENAMAH) et l’Association des juges de Paix haïtiens (AJUPHA),les 18 juridictions du pays ont maintenu jusque-là  leur arrêt de travail observé depuis le 2 juin dernier .

En dépit des négociations (ratées) , des appels de conscientisation venus de toutes parts, les lignes ne bougent pas , le grève persiste. https://lecourrierdelanation.com/2020/06/11/greve-les-magistrats-durcissent-le-ton/Entre-temps, les Forces de l’ordre continuent d’arrêter des personnes. Et le nombre de personnes en détention préventive prolongée augmente dans les différents centres carcéraux du pays .Pire, dans des conditions infrahumaines. Alors que, le gouvernement de Joseph Jouthe fait de la réduction du nombre de personnes en détention préventive prolongée, l’une de ses priorités.

À rappeler que, les principales revendications des magistrats sont : le rapatriement d’un budget de fonctionnement raisonnable au Conseil Supérieur du Pouvoir  Judiciaire (CSPJ), le renouvellement automatique du mandat des magistrats qui avaient bénéficié d’un avis favorable du CSPJ  et de meilleures conditions de travail pour les magistrats de toutes juridictions du pays.

Jodel ALCIDOR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.