Le nouveau Code Pénal contesté : Youri Latortue, parle d’un plagiat à outrance du Palais National

La publication du nouveau Code Pénal continue de faire couler beaucoup d’encre dans la société non seulement par son contenu mais aussi son authenticité « douteuse ». Selon le sénateur Youri Latortue, ce document ne reflète pas la réalité de la société, d’autant plus qu’il a été copié par les hommes du palais national.

La publication du nouveau code pénal, contesté par plus d’uns, continue de faire des gros titres que ce soit dans les radios ou dans les journaux de la place. Les critiques fusent de toutes parts et pas n’importe lesquelles. Ils sont légions à élever la voix contre plusieurs de ses articles, jugés incompatibles à notre culture, nos mœurs et nos rituels. Outre les critiques relatives à son contenu, le sénateur Youri Latortue  dénonce un plagiat à outrance de l’Exécutif sur le Code Pénal français  de Laurent Fabius de 1986.

S’exprimant pour une énième fois sur le débat né de la publication du nouveau code pénal, l’ex-président de la Commission éthique et Anti-corruption du Sénat de la République, le sénateur Youri Latortue a changé le débat sur l’originalité du document, ou tout au moins apporté une critique de plus sur ce document qui pourrait , en cas ou les dirigeants s’entêtent , provoquer la colère des gens dont le secteur religieux qui prépare déjà ,des marches pacifiques pour exprimer leur désaccord à ce document .

« «Le nouveau code pénal « contesté » est un Copier-Coller du code pénal français qu’avait proposé Laurent Fabius, le 20 février 1986 en France dans le cadre d’une réforme » a expliqué le coordonnateur du Parti Ayiti an Aksyon lors de son intervention à la RCH 2000, le mardi 7 juillet 2020, soulignant en outre que certains articles ont été pris textuellement, hormis le nom de la monnaie et celui du pays qui ont retiré du texte.

« Ce document montre une fois de plus que le président, Jovenel Moise, est entouré de gens  malhonnête et paresseux. Comment peuvent-ils oser faire une chose pareille » a questionné le représentant du département de l’Artibonite. « Ils ont pris des articles tels qu’ils sont dans le code pénal de Laurent Fabius, particulièrement l’article 223 textuellement » argue l’ancien élu de l’Artibonite.

Des critiques aussi sur son contenu.

Le sénateur Youri Latortue en a profité également pour lancer quelques flèches sur le contenu du document. « C’est un vrai ramassis. Dans ce texte le Président Jovenel Moise, se donne le plein pouvoir, Il peut gracier toutes les personnes  ayant participé dans des crimes financiers dont la dilapidation des fonds petrocarib , l’affaire de Dermalog, entre autres. Une fois été graciée par le président, la personne en question peut jouir de son droit politique et ne peut en aucun cas être poursuit la justice. C’est horrible » a  lâché l’ex parlementaire.

En définitive, le nouveau code pénal publié par l’exécutif n’a pas la bénédiction des secteurs vitaux de la société civile. Celui-ci est aujourd’hui vu par des personnes de différentes couches sociales comme une entrave à la liberté. Que fera le gouvernement face pour calmer la colère des gens ?

 Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.