Dossier élection : l’OCNH dézingue-t-elle le CEP ?

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) poursuit sa quête. Apres son succès auprès du représentant du secteur des droits humains, Me Jean Simon ST-HUBER, l’OCNH, dans une lettre ouverte, attire l’attention des autres secteurs sur l’illégalité de l’actuel CEP.

Pour l’édification de son lectorat, Le Courrier de la Nation publie intégralement la lettre ouverte, portant la signature de Me Camille OCCIUS, Coordonnateur Général l’OCNH.  

Lettre ouverte : aux secteurs  Presse,  Femme, Cultes réformés,  Paysan /Vodou, Patronal,  syndical, Universitaire et  à la conférence épiscopale.

 Mesdames/ Messieurs ; 

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti  (OCNH) vous présente ses compliments et saisit de cette occasion pour attirer votre attention sur l’article 240 du décret électoral de 2015 qui  stipule «  Aux fins de la tenue des prochaines élections, les pouvoirs Publics s’entendent de la formation d’un Conseil Électoral Provisoire selon l’Esprit de l’article 289 de la constitution de 1987. Suivant le décret électoral de 2015 et l’accord politique de 2016 ayant accouché ce dernier CEP, le mandat des différents est expiré depuis la fin du processus électoral qui date de 2016.

En effet, l’OCNH  sans vouloir vous faire la leçon mesdames /messieurs responsables secteurs ayant représentants (es) au niveau de l’actuel Conseil Électoral Provisoire « CEP »  profite l’occasion pour vous dire qu’elle constate  avec stupéfaction  depuis l’accession au pouvoir du président Jovenel MOISE, les représentants de vos secteurs au sein dudit (CEP)  continuent à recevoir des salaires et autres privilèges de l’ETAT dans une situation illégale depuis environ deux ans. Ils fonctionnent en toute tranquillité comme si leur mandat a été renouvelé par tacite reconstruction, ce qui n’existe pas en droit public.

Mesdames/ Messieurs, Vos institutions respectives sont fondées sur trois éléments fondamentaux: la loi, la morale et l’éthique. Sachant que vos représentants (es)  au de n’importe quelle institution  remplissent automatiquement la fonction d’Ambassadeur les astreignant à représenter dignement l’institution tout se soumettant à ses lois et principes.

 L’OCNH, consciente de l’illégalité du CEP actuel et constatant aussi  que  durant ces dernières années , l’Etat Haïtien ne peut pas garantir même les droits civils et politiques des citoyens, vous suggère de prendre la voie de la raison, la morale et la légalité en demandant à vos représentants (es)  de présenter leur démission au niveau de  l’actuel CEP afin de sauver l’image de vos secteurs si non,  vos secteurs seront complices de la dévalorisation des institutions républicaines. 

Espérant que vous comprendrez le bienfondé de cette démarche, l’OCNH vous prie d’agréer, Mesdames/ Messieurs,  d’agréer  l’expression de sa haute considération.

Cette initiative connaitra-t-elle le succès escompté?

Abigaelle PIERRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.