Le Collectif Défenseurs Plus appelle à la protection du droit!

Dans une note datée du 14 octobre 2020, le Collectif Défenseurs Plus , organisation de promotion et défense des droits humains en Haïti, tire la sonnette d’alarme pour la protection du droit à la vie et dénonce les actes de violences en Haïti.

Les rues de la capitale et de certaines villes de province d’Haïti sont le théâtre de violences où  les actes de terreur (Enlèvements, viols, assassinats, vols à mains armées, braquages…) sont devenus monnaie courante. Les groupes armés et des gangs armés de tout horizon qui imposent leurs lois alors que les autorités étatiques ne se montrent pas une préoccupation pour la protection du droit à la vie des citoyens et des citoyennes. Dans un climat d’insécurité où les gens se voient limités dans leurs déplacements, plusieurs zones sont sur la gouvernance d’un chef de gang, sous les regards passifs des autorités gouvernementales et policières. L’on voit une augmentation des quartiers de non-droit, où le passage n’est accessible qu’au gré des bandits. La crainte d’être la cible des malfrats hante les membres de la population quotidiennement. Le Collectif Défenseurs Plus, organisme de défense des droits de la personne humaine, s’indigne de voir à quel point  l’État est défaillant.  

Les institutions républicaines sont affaiblies et dépourvues des moyens adéquats pour faire leur travail. Selon le témoignage des citoyens et citoyennes, plusieurs actes de kidnapping seraient l’śuvre des individus utilisant des uniformes et des voitures de la Police Nationale d’Haïti. Ce faisant, la présence policière qui devrait créer un sentiment de sécurité, ou encore un état de quiétude chez le citoyen, risque de provoquer le contraire. Tant que la mission de la Police Nationale est de protéger et servir la population, elle doit s’interdire de devenir un symbole d’insécurité. Par conséquent, il requiert donc d’enlever à tout prix cette ambigüité malencontreuse qui plane sur l’image de l’institution et la sécurité de la population haïtienne.  

Le Collectif Défenseurs Plus constate avec peine que l’État haïtien ne remplit pas ses fonctions régaliennes essentielles en matière d’ordre public, de police, de justice et ne parvient pas à s’imposer aux troubles internes. Il rappelle que l’État a l’obligation de garantir le droit à la vie de chaque citoyen et citoyenne selon l’article 19 de la Constitution haïtienne et l’article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Le Collectif Défenseurs Plus interpelle les autorités compétentes à se ressaisir afin d’apporter une réponse immédiate aux problèmes d’insécurité et de violences dans le pays. Il profite pour recommander au Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) de prendre des dispositions pour renforcer la police sur le plan matériel, de la formation et de l’effectivité.

Chaina ETIENNE
Responsable de l’Assistance Légale

Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.