BINUH préoccupé par l’aggravation du climat sécuritaire

Le Bureau intégré des nations-unies en Haïti (BINUH) se dit préoccupé par la dégradation du climat sécuritaire et des violences commises par les bandes armées contre la population, déjà en mal de tout.

De plus en plus des voix s’élèvent pour dire non à l’insécurité et à l’impunité. Cette semaine, c’est au tour du Bureau intégré des nations-unies en Haïti (BINUH) de sortir de son mutisme pour exprimer son inquiétude par rapport à la montée en puissance du climat d’insécurité et des actes de banditismes qui sévissent dans la société.

« Les nations-unies restent disponibles pour appuyer les autorités nationales qui doivent protéger la population et arrêter les instigateurs, auteurs et complices des crimes » a expliqué Mme Helen M. La Line, responsable du BINUH, le mercredi 4 octobre 2020.

À rappeler que les Nations Unies avaient prise l’engagement d’appuyer le développement de la police nationale, de la CNDDR, et du système judiciaire– des éléments critiques à la stabilité d’Haïti, ainsi que de promouvoir la protection des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de la population haïtienne, qui sont autant d’acquis cruciaux sur lesquels doivent reposer les fondations d’une société plus juste.

Louvencky FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.