Frappé d’interdiction d’exercer la profession d’avocat, Inodet Merisier entend résister!

L’avocat et policier Me Inodet Merisier a réagi le dimanche 08 Novembre 2020 après son expulsion du barreau de Port-de-Paix en date du 05 Novembre pour incompatibilité de l’exercice de la profession d’avocat eu égard aux articles 30 et 31 du décret du 29 Mars règlementant la profession.

Suite à la correspondance du barreau de l’ordre des avocats de Port-de-Paix en date du 05 Novembre 2020 adressée au Doyen, aux Juges de même que le Commissaire du Gouvernement de la Juridiction et faisant état de l’interdiction d’accorder la parole, dans les audiences civiles et pénales aux avocats-policiers, ce, en raison de leur statut de policier en fonction placé sur la liste des incompatibles à l’exercice de la profession d’avocat. L’avocat policier Me Inodet Merisier a réagi dans une lettre ouverte dont le journal a eu une copie.

« Aujourd’hui, je veux réagir sur les dispositions du nouveau bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-de-Paix, Me Elinès Dumesle, prises à l’encontre des avocats policiers dont moi Me Inodet Merisier » écrit l’avocat expulsé.


Estimant qu’il s’agit d’un complot de certains magistrats mécontents de sa présence au barreau, Me Inodet s’érige en professeur de droit pour redresser le bâtonnier. « Avant tout, nous disons au batonnier, on ne dit pas  » avant du droit » mais plutôt  » jument avant dire droit ». Nous faisons comprendre au bâtonnier qu’il ne peut en aucun cas intimer l’ordre aux magistrats même il s’agit d’un complot entre lui et certains juges corrompus et pour être clair, aucune des références du chef des avocats de la ville n’est pas fondé et est contradictoire aux prescrits de la loi » a-t-il fait remarquer.

L’avocat expulsé vante son passé comme Trésorier à deux reprises au comité du Barreau « Pour la vérité et pour l’histoire, j’ai passé huit ans comme Trésorier du Barreau, je n’ai jamais été en incompatibilité et à l’époque l’actuel bâtonnier a été secrétaire et Me Job Louis bâtonnier. Mais avant j’avais occupé le même poste accompagné de Me Nestor Calixte et de Me Gerard Athis pourquoi c’est maintenant je suis incompatible » interroge le professionnel de la basoche.

Pour clarifier la situation, il s’est profilé à la PNH sur sa profession d’avocat ainsi que tant d’autres qui sont nommés et qui y ont travaillé avec lui, « je travaille à la PNH en ma qualité d’avocat et j’ai plusieurs autres avocats nommés qui travaillent avec moi » élucide-t-il.


Mettant sur la sellette sa plaidoirie en tant qu’avocat à la PNH, le défenseur du droit s’est adressé au batonnier en ces terms: « l’avocat ne peut-il pas plaider une cause pendant son service à la PNH à l’exercice de sa profession d’avocat? Si le batonnier était à notre place, quel serait sa réaction? Plaiderait-t-il pas toujours?  » adjure Me Inodet.


« A noter que Me Elinès Dumesle a été policier de la 5ème promotion de la PNH avant son renvoi de l’ institution, ce qui envenime sa haine contre les travailleurs de la PNH » rapelle l’apôtre de la loi.

En attendant la réaction du barreau d’Haïti et/ou les organisations des avocats nationales et internationales , le bras de fer s’avère être brûlant entre les avocats policiers et le bâtonnat.

Eloi Michel Jean-Baptiste

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.