« Monsieur le Président vous n’avez pas raison » dixit l’Agronome Jean André Victor.

L’Agronome Jean André Victor, dirigeant du MOPOD a, recadré le premier citoyen de la nation. Dans les lignes qui suivent, il met en évidence les errements du Président de la République qui, comme son Premier Ministre, est dans le faux.

Crédit Photo : TV5MONDE Info

MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS N’AVEZ PAS RAISON


Lorsque dans le Nouvelliste N⁶ 41092 du 3 juillet 2020, j’avais cru opportun de faire publier un entrefilet sous le titre « Monsieur, le Premier Ministre, vous avez tort », j’étais loin de penser que j’allais refaire le même exercice pour dire la même chose au Président de la République, quelques mois plus tard. Vous n’avez pas raison, Monsieur le Président, de mettre la hache dans les flancs de la Constitution et le feu dans les entrailles des institutions indépendantes.
Le Président de la République semble ignorer que les bandits peuvent violer qui ils veulent, appauvrir n’importe quel citoyen et ruiner n’importe quelle famille, n’importe quand et n’importe où. Tout le monde souffre et pleure, sauf la minorité au pouvoir. Il y a sept dispositions constitutionnelles dont la violation explique les dérives de Celui qui croit avoir le monopole de la vérité dans une métropole où le peuple vit dans l’opprobre.
Le Président de la République a juré de respecter et de faire respecter la Constitution, selon l’article 135-1 de la loi-mère. Or, il n’a fait ni l’un ni l’autre. Il est donc parjure. S’il est parjure, il n’est plus qualifié pour représenter l’Etat dont il est le Chef.
Le Chef de l’Etat veille à la stabilité des institutions, selon l’article 136 de la Constitution. Or, en s’abstenant de réaliser les élections législatives, municipales et locales au bon moment, il a fait voler en éclats les fondements de la stabilité politique, laquelle est l’un des plus grands responsables de la pauvreté de masse et de l’effondrement de la société haïtienne.
En tant que garant de l’indépendance nationale et de l’intégrité du territoire (article 138 de la Constitution), le Chef de l’Exécutif n’a rien fait pour défendre la Navase et autres espaces de souveraineté du territoire national, occupés par des bandits et des hors la loi. Il plaide non coupable tandis qu’il accuse les oligarques corrompus qui ont financé son ascension politique.
Le Premier Mandataire de la Nation n’est-il pas le responsable du bonheur de ses mandants qui lui ont délégué une partie de la souveraineté nationale (article 58 de la Constitution) ? Là où les mandants sont assassinés, le mandataire ne devrait-il pas voler à leur secours ? Pourtant, que fait-il ? Il dénonce, il annonce, il renonce mais il ne se prononce pas.
Les Forces Armées d’Haïti (FADH) sont-elles mobilisées ou démobilisées ? L’une des attributions des FADH est de prêter main forte sur requête motivée de l’Exécutif, à la Police au cas où cette dernière ne peut répondre à sa tâche (article 266 de la loi-mère). Y a-t- il un pilote à bord de l’avion ? Où est la requête du Chef de l’Exécutif ?
Les articles 154 et 166 de la Charte Fondamentale précisent que le Président de la République préside le Conseil des Ministres. Il est donc en position d’influencer le Gouvernement qui n’a pas su répondre aux revendications populaires. Pourquoi les fonctionnaires sont-ils sous-payés les rares fois qu’ils sont payés ?
Selon l’article 150 de la loi-mère, le Président de la République n’a d’autres pouvoirs que ceux que lui attribue la Constitution. Or, il se donne tous les pouvoirs en l’absence des institutions démocratiques dont il a précipité la chute. C’est le cas de dire que le Président de facto a plus de pouvoir que le Président Constitutionnel.
In fine, l’actuel Président de la République veut faire la révolution sans être un révolutionnaire. Il gouverne donc un pays qui n’est ni administré ni dirigé. Il est temps de négocier le départ
.

Tel est le contenu du dernier oeuvre du professeur Jean André Victor qui vient ajouter sa voix au concert de ceux qui rappellent le Président de la République à la « raison ».

Mackendy DORSAINVIL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.