KOLEFÒ: un engagement citoyen pour l’émergence d’un État Fort en Haïti

De jeunes citoyens soucieux de d’apporter leur contribution à l’édification d’un État Fort en Haïti ont mis sur pied le Kolektif pou Leve yon Leta Fò/Collectif pour l’Émergence d’un État Fort (KOLEFÒ).

Au lieu de se demander ce que le pays peut leur apporter, Sadrack Merena, Kervens Cherubin et d’autres citoyens ont décidé d’apporter leur modique contribution à l’établissement d’un État Fort en Haïti. Conscients que l’État et la société civile sont positivement corrélés c’est-à-dire que le renforcement de l’État passe par la société civile, ils ont décidé de se mettre au travail.

Leur crédo : concrétiser le redressement de la situation, rétablir l’autorité de l’État, participer au renforcement des institutions républicaines etc. Ce mouvement citoyen militant pour l’établissement d’un État responsable en Haïti est monté au créneau suite à la publication du décret précisant le contrôle a posteriori de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Pour les membres de cette nouvelle structure, ce décret est une preuve que le pouvoir se pose comme obstacle à la réalisation du procès Petrocaribe.

« KOLEFÒ suit avec stupeur la réinvention de la corruption par le pouvoir en place qui a pris le contrôle de l’ULCC (Unité de Lutte contre la Corruption), UCREF (Unité Centrale de Renseignements Financiers), l’appareil judiciaire et maintenant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC-CA) » a déclaré Kervens Cherubin au nom de la nouvelle structure.

Pour le jeune économiste, le décret du 6 novembre  » donne carte blanche à la corruption, concussion, trafic d’influence, délits d’initié, association de malfaiteurs etc. « 


KOLEFÒ stupéfaite de remarquer que le pouvoir en place participe à l’affaiblissement des institutions au lieu de les renforcer entend réaliser diverses activités pour forcer les autorités à changer la donne.

Louvencky FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.