Cri des usagers du tronçon Pont-Sondé –Mirbalais

La route menant à Mirbalais en passant par la commune de Liancourt, des Verrettes et la Chapelle… est dans un piteux état. Un vrai casse-tête chinois pour les conducteurs qui ne cessent de se plaindre jour et nuit. Malgré tout, les autorités locales et nationales n’ont pas encore donné suite à leur longue année de prière.

Crédit Photo : RezoNodwes

Et la galère continue ! Les automobilistes empruntant la route menant à Mirbalais en passant par Verrettes doivent désormais s’armer du courage, de la détermination et de la patience. Comme par les années passées, la venue de la saison cyclonique augmente le sort des conducteurs privés et publics qui utilisent ce trajet très usé depuis un certain temps notamment par les grands commerçants du bas et haut Artibonite. Ils ne savent pas à quel se Saint se vouer pour tirer l’épingle du jeu dans une route en si mauvais état dont les adjectifs troueux et ravineux ne suffissent pas pour qualifier son état de délabrement excessif.

Construit dans les années 1998 à 1999, cet axe routier a desservi plusieurs milliers de citoyens notamment lors des mouvements de « PEYI LOCK ». Ils sont légions à l’emprunter au quotidien pour des raisons diverses. 20 ans après sa construction par une firme Dominicaine, cette route d’environ 2 à 3 mètres de largeur ne tient plus debout, en dépit des efforts des citoyens de bonne volonté qui très souvent essaient de recoller les morceaux.
« Dans le temps, chacun essaie de faire quelque chose pour améliorer son quartier. Mais, c’est une solution à court terme, un petit soulagement. Car, nous n’avons pas les moyens nécessaires nous permettant de faire un travail durable. Il revient aux autorités de l’Etat central de nous venir en aide  » a expliqué un citoyen se trouvant dans la commune de Liancourt.  » La venue de la saison pluvieuse ne fait qu’aggraver la situation  » a-t-il fait remarquer.

Les plus touchés

Les chauffeurs de transport en commun sont les plus touchés par cette situation. Peu importe les conditions de la route ils doivent parcourir les kilomètres au risque de tomber malade à cause de la poussière, la fatigue et surtout tomber en panne par-ci par-là.  » Je fais ce trajet depuis d’une décennie. Pour l’instant la situation est plus compliquée que jamais. On n’en peut plus. Les véhicules ne peuvent pas résister. Ils sont tombés en panne quasiment chaque jour. Pour combien de temps encore nous sommes dans cette mauvaise situation » demande Robert un chauffeur public qui assure le trajet Pont Sondé –Desarmes.  » Les autorités de ce pays ne prennent pas en compte l’intérêt collectif. Nous n’avons pas besoin de recourir à la violence pour qu’il y ait une amélioration » a-t-il souligné .

ODVA dépassé

L’Organisme de développement de la vallée de l’Artibonite (ODVA) est impuissant. ODVA avait fait de son mieux. Vu l’état actuel de ce tronçon, il n’y peut rien. Il est dépassé.  » Autrefois on avait essayé de faire quelque chose. Maintenant, il revient aux autorités centrales de décider du sort de cette route. Car, au niveau de l’ODVA, les responsables sont dépassés. Ce sujet a été mis en débat plusieurs fois, malheureux ils n’ont pu rien faire en raison d’un manque de moyens criant » a expliqué l’un des chauffeurs qui réclame l’anonymat.

Paul MARTIAL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.