Assez! Qui pour dire assez?

Alors que la vie humaine n’a plus d’importance et que l’usine de l’insécurité tourne à plein régime, chacun attend dans son coin. Mais on attend qui ?

Plus un jour ne passe sans voir quelqu’un se faire assassiner. Des bandits tuent comme ils veulent. Des policiers bloquent des rues et brûlent comme ceux qu’ils arrêtaient quelques mois de cela. Un gouvernement qui est trop occupé à jouir de ses avantages immenses. Le pays est totalement livré à lui-même.

Face à une telle situation, il est plus que temps de dire assez ? Mais qui ?
Le président ? Lui qui n’est que le fruit d’une arnaque appelée Agritans, qui est accusé de corruption et qui préfère se cacher dans les jupons de ses patrons internationaux. Chacun de ses discours n’est que mensonge et fausse promesse. Et si quelque chose ne lui convient pas, il sort un décret. Ce ne sera surement pas l’apprenti dictateur qui va se plaindre de la situation.

Mais alors le gouvernement ? A-t-on déjà vu un gouvernement aussi incompétent ? Tout n’est que show télévisé. L’Etat est totalement défaillant. Chacun gère son petit business. L’argent public est dépensé sans contrôle. L’Etat ne veut surtout pas perdre sa poule aux œufs d’or.

L’opposition ? Elle ne sait demander que le départ des dirigeants, sans offrir aucune alternative. En fait, y a-t-il vraiment une opposition en Haiti?

Le Canada et les Etats Unis ? La situation leur permet de piller gratuitement le peu de professionnels que le pays arrive à former tout en étant percu comme les sauveurs. Du moment où l’on vote contre le Venezuela, tout va bien pour les Américains.

Les chrétiens alors ? Trop occupés à préparer leur vie dans l’au-dela.

La société civile ? Elle ne se préoccupe que de ses proches.

La classe moyenne ? C’est quoi la classe moyenne ? Qui en fait partie ? Tous ceux qui peuvent s’offrir une rav4 ou une vitara de seconde main ? Ils aimeraient bien dire assez mais ils ne veulent pas perdre les fiches de carburants, ni ce chèque de l’Etat pour un travail où ils ne se présentent jamais.

Les universitaires ? Ils semblent plus doués à brûler qu’à réfléchir pour un meilleur avenir.

Les médias ? Donnez-leur un contrat et tout va bien dans le pays.

Mais alors qui pour dire assez ? Qui pour prendre enfin ses responsabilités faire comprendre à tous ces incompétents leur vraie place ?

Le pays appartient à tous et à chacun. Il est grand temps d’arrêter de jouer et enfin offrir un avenir à nos enfants.

ASSEZ !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.