Pour obtenir la libération du Dr Télémaque divers centres hospitaliers observent un arrêt de travail

Plusieurs centre hospitaliers du pays ont annoncé la fermeture de leurs portes à partir de demain ce pour dénoncer l’insécurité et l’enlèvement du jeune Docteur Thélémaque.

Le Comité des résidents du consortium Hôpital Saint Damien et Bernard Mevs, le Comité National des Médecins en Résidence Hospitalière des différents Hôpitaux Universitaires Publics d’Haïti, l’Association Médicale du Nord-Ouest, les résidents de l’Hôpital Universitaire Justinien, les résidents en service social au Centre Santé Saint-Michel Boucan Carré/Centre, la Maternité Isaïe Jeanty et Léon Audain, les Résidents en service social de la Faculté de Médecine de l’Université Notre-Dame d’Haïti, l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti, l’Hôpital Universitaire de Mirebalais, l’Hôpital Universitaire la Paix, l’Union des Médecins Haïtiens, Opti-Soins, Le Centre Hospitalier Sainte Marie/ CHSM, le Centre Hospitalo- Universitaire Saint François de Sales, le complexe médical Ephata, l’Hôpital Espoir et tant d’autres associations et centres hospitaliers ont condamné avec rigueur la montée de l’insécurité dans le pays et le récent enlèvement du docteur Thélémaque Hans David.

L’attitude violente des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui ont cherché à mettre fin à un mouvement de protestation de plusieurs professionnels de la santé a été aussi pointée du doigt.

Si certains centres hospitaliers attendent encore pour passer à l’acte certains ont déjà fermé leurs portes en signe de protestation. D’autres ont lancé un ultimatum, si ce soir à minuit le docteur n’est pas relâché, ils entreront en grève.

Jusqu’à présent la victime est entre les mains de ses ravisseurs. Ses collègues envisagent de fouler le macadam demain pour exiger sa libération et dénoncer le climat d’insécurité qui règne dans le pays, particulièrement la région métropolitaine.

Louvencky FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.