Mobilisation anti-kidnapping: la PNH continue à jouer les trouble-fêtes

Le docteur Hans David Télémaque aété libéré contre rançon. Conscients qu’ils sont légion, ceux qui ont été enlevés et qui attendent d’être libérés à leur tour, des milliers de citoyens ont accompagné des professionnels de la santé dans les rues de la capitale aujourd’hui. Ils entendaient exprimer leur ras le bol des actes de banditisme, de l’insécurité et du kidnapping. Les agents de la PNH ont mis fin à la mobilisation.

Comme annoncé, les médecins résidents sont descendus ce lundi matin dans les rue de la capitale haïtienne. Des milliers de citoyens les ont rejoint alors que parallèlement dans divers zones de la région métropolitaine dont la route de Canapé Vert, des barricades ont été érigées pour protester contre l’enlèvement d’un chauffeur d’un véhicule de transport en commun.

Les participants à la marche se sont réunis devant les locaux de la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Arrivé à Lalue, le cortège a fait face à des agents de la PNH. Ces derniers ont exigé la communication du parcours de la manifestation. Les médecins ont refusé de le faire.

En réaction les agents de la PNH ont fait usage de gaz lacrymogène pour mettre fin au mouvement. Un médecin a été blessé durant l’intervention de la Police Nationale d’Haïti. Il a été touché par une bonbonne de gaz lacrymogène.

Divers acteurs de la société civile questionnent la passivité complice de la PNH face à la montée de l’insécurité, l’attitude de l’institution continue de renforcer leurs suspicions.

Annie FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.