Corruption à la LEH: les membres du syndicat observent un arrêt de travail illimité

Les membres du Syndicat des Employés de la Lotterie de l’État Haïtien (SELEH) annoncent, dans une note presse, observer un arrêt de travail à partir de ce mercredi 6 janvier 2021. Ils inventent du même coup les autorités à instruire les responsables des institutions de contrôle et de lutte contre la corruption de mener des enquêtes plus approfondies sur le fonctionnement de l’institution durant les trois dernières années.

Ladite note authentifiée par Rolex PIERRE, Coordonnateur Général; Carlos GUILLAUME, Coordonnateur Général adjoint; Jean Hervé Eliscar, Secrétaire Général; Laura PIERRE, Conseillère à la Communication; Mityl Jean Frid Conseiller Juridique; Ronald Jean François, Responsable Relation Publique et Bazile Rosette Alcy, Trésorière, a été retranscrite dans les lignes suivantes.

Scandale de corruption à la Loterie de l’Etat Haïtien

Suite au rapport de la mission d’inspection du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) à travers la Direction de l’Inspection Générale des Finances (IGF) mettant à nu, l’état accablant, honteux et désastreux de la gestion financière et administrative de l’institution marquée par la corruption et l’incompétence. Tenant compte de la situation inhumaine, déshonorante et humiliante que vivent les employés de l’institution où ils font objet d’injures de toutes sortes de la part de la Directrice Générale. Nous, membres du Syndicat des Employés de la Loterie de l’Etat Haïtien (SELEH) avons décidé de procéder à un arrêt de travail illimité à partir de ce mercredi 6 Janvier 2020 et de demander au Premier Ministre chef de l’Administration Publique et au Président de la République garant de la bonne marche des institutions, d’instruire les responsables des institutions de contrôle et de lutte contre la corruption de mener des enquêtes plus approfondies sur le fonctionnement de l’institution durant ces trois dernières années et de jeter ensemble leur dévolu sur une personne compétente, imprégnée des valeurs républicaines afin de lancer le processus de restructuration de cette entreprise commerciale bourrée d’opportunité économiques.

En Effet ce rapport du Ministère de Tutelle qui vient de mettre à nu des cas avérés de corruption, ne projette qu’une goutte d’eau dans le vase d’illégalité qui s’installe depuis un bon bout de temps à la LEH, d’ailleurs les analyses sur les ressources financières se portaient majoritairement sur le mois de Novembre 2020.

Environ 30% des fonds que les responsables de l’institution arrivent à admettre avoir perçus, sont portés disparus sans aucunes explications. Sur un échantillon de 734 000.00 gourdes au cours du mois de Novembre 2020, 209 000,00 gourdes sont disparues et les responsables n’étaient pas en mesure de fournir aucune explication. Pour le reste, la majorité des dépenses n’ont pas de pièces justificatives, les quelques pièces obtenues ne sont pas conformes aux normes administratives et Juridiques, certaines n’ont pas la signature du bénéficiaire, d’autres n’ont pas la signature du responsable, certains montants insérés dans les rapports ont été majorés face à la fiche d’achat…

Près de 4 125 000,00 gourdes, décaissées en 55 versements de 75 000,00 gourdes ont été dépensées par la direction générale, sous forme de petite caisse et aucune pièce justificative n’a été donnée. Pour tenter de se justifier la Directrice Générale avance aux inspecteurs qu’elle a donné cet argent en aumône aux employés et aux pauvres dans des églises.

D’autre part la liste des personnes payées à titre d’employé par la comptabilité est nettement supérieure à celle présentée par le service des Ressources Humaines. Les responsables des Ressources Humaines ne connaissent même pas les soi-disant personnages à l’ordre desquels des chèques ont été régulièrement émis, la plupart de ces noms ne sont accompagnés ni de titre, ni de Numéro Immatriculation Fiscale.

Selon ce même rapport des voitures de la Loterie de l’État Haïtien circulent avec de fausses plaques d’immatriculation. La plaque officielle d’une PRADO Blanche affectée à la Directrice Générale lui a été enlevée pour servir à d’autres fins. D’ailleurs plus de la moitié des voitures de l’institution, soit 6 sur 11, sont aux services directs de la Directrice Générale.

Les montants prélevés comme taxes pour la DGI, CAS, FDU et autres ont été détournés.

Dans le rapport les inspecteurs rapportent que la Directrice Générale a fait mention d’un certain Inspecteur de la loterie qui est considéré comme un inspecteur national, qui peut se rendre à n’importe endroit sur le territoire national dans n’importe quel type de jeux de hasard, Casino, Jeux en ligne, Banque de Borlette pour récupérer ce qui est du à cette institution Étatique. Alors que ce titre n’existe pas ni dans l’organigramme de l’institution, ni dans la liste des employés de l’institution détenue par les Ressources Humaines et même pas dans la liste du payroll de la comptabilité. On se demande qui est cet inconnu? A qui est-t-il rattaché? Qui contrôle ses actions?

Parallèlement, il est avéré que la Directrice Générale a fait des chèques pour des employés fictifs pour ensuite les encaisser. Elle a utilisé sa nièce qui travaillait au sein de l’Institution comme prête-nom dans la compagnie Corps Système S.A. afin de signer un contrat avec la Loterie de l’État Haïtien.

Le SELEH dénonce depuis des lustres la mauvaise gestion des ressources de la LEH et a fait état de plusieurs cas de corruption. Elle avait sollicité l’enquête des autorités financières sur la gestion de l’institution qui ramasse des millions, finance des activités à tout bout de champ mais est incapable de payer ses employés. Les membres de l’administration en place, particulièrement ceux qui déclarent à qui veut l’entendre qu’ils sont les rudes combattants de la corruption, vont-ils donner suite? Il n’est bon que d’attendre.

Abigaelle PIERRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.