CHFP-D1 2020/2021 : Finale retour, Guerry Romondt et Maillove Dorvilien promettent un match de bon enfant au Parc Saint Yves

La Finale aller de la série d’ouverture du championnat a été soldée par la victoire du Violette 2-1 aux dépens de l’Arcahaie FC. Malheureusement, ce match qui aurait dû être un spectacle hors du commun a tourné en champs de bataille. Alors que beaucoup craignent un retour d’ascenseur des Archelois, Guerry Romondt et Maillove Dorvilien promettent le contraire.

Joints au téléphone par la rédaction de Le Courrier de la Nation, Guerry Romondt, héros Archelois face à l’ASC et Maillove Dorvilien un autre joueur clé de l’effectif de l’Arcahaie Football club, tentent de calmer la tension à quelques heures de la finale retour.

Guerry Romondt tenait toutefois à rappeler que le Violette n’est pas à son coup d’essai : C’est pour la deuxième fois que Javier Bolivar, l’homme par qui; selon AFC la bagarre a été déclenchée, affiche ces comportements, affirme le trentenaire. Il l’a déjà fait contre Maillove Dorvilien et il l’a encore fait contre Richecard Calixte, ce qui montre à claire que le type a un problème personnel contre les joueurs d’AFC, a regretté le prétendant remplaçant de Johny Placide.

À la question de savoir quel message a été envoyé au public pour empêcher un retour d’ascenseur, le dernier rempart de l’Arcahaie FC a ainsi répondu : « Hier j’ai été à la radio pour dire aux fans d’AFC de ne pas répondre par la violence, dans ce sport tout peut arriver a-t-il poursuivi, le Violette avait voulu gagner, donc ils ont utilisé la violence pour gagner. Nous, en tant que joueurs, notre rôle c’est de jouer au football pour rendre au VAC la réplique de ce qu’ils ont fait. On est pas obligé de se battre entre nous, car nous ne croyons pas à la violence, a rassuré le natif de Port-de-paix.

Maillove Dorvilien, coéquipier de Guerry Romondt abonde dans le même sens : « Nous avons la décision finale entre nos mains, on droit tout faire pour gagner le match et remporter le titre au match retour » a martelé l’avant-centre Archelois.

Pourtant, le Violette commençait à bien pratiquer son jeu, a poursuivi Maillove, le jeu de possession surtout en première période. Malheureusement, après notre célébration du but égalisateur à environ 15 minutes de la fin, Javier Bolivar a eu un accrochage à Richecard Calixte qui a tourné au chaos, a regretté le jeune joueur.

Une fin malsaine, condamnée par la COCHAFOP dans une note adressé le jeudi 7 janvier aux dirigeants des deux clubs. Sommes-nous à notre dernière épisode de ces actes regrettables dans le sport haïtien ?

Rendez-vous 2 heures ce dimanche au Parc Saint Yves pour 90 minutes de football d’une finale très prometteuse.

Seide Putnam LOUS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.