CHFP-Finale Retour: Le Violette attaque, l’Arcahaie contre-attaque

Le Violette et l’Arcahaie s’affrontaient pour la finale de la série d’ouverture du championnat saison 2020-2021. Cette finale qui s’est jouée sur une série aller-retour, a été ponctué à l’aller comme au retour des actes de violence les uns moins sanglants que les autres. À un moment de déterminer les responsabilités, les deux équipes cherchent à tirer le drap à son avantage.

Crédit Photo : Le Nouvelliste

Le 11 janvier 2021, le comité exécutif du Violette Athlétic Club a adressé une correspondance à la commission d’organisation du championnat haïtien de football professionnel (COCHAFOP), demandant l’application stricte de l’article 6.08 des Règlements du championnat national de première division. Le Vieux Tigre, par la même occasion, sympathise aux victimes que les incidents survenus pendant le match ont pu commettre.

L’article 6.08 stipule que: « Toute agression physique (jets de pierre, de bouteilles ou tous autres objets), verbale (menaces, injures, intimidations ou propos racistes et discriminatoires) ou psychologique (l’aspersion poudre ou de liquide suspect) perpétrée par un joueur, un officiel et/ou le public de l’équipe visiteuse ou receveuse, avant, pendant et après la rencontre est passible de sanctions sportives (perte de match et/ou réduction de 1 à 9 points dépendamment de la gravité du cas) et financières. »

D’un autre côté, 24 heures plus tard, le comité exécutif de Arcahaie Football Club, dans une note de presse du mardi 12 janvier 2021, fait la restitution des éléments annonciateurs qui ont conduit aux scènes de chaos du dimanche 10 janvier dernier.

Dans la note qui porte la signature du Secrétaire Pierre Richard LUSIER, le comité a inventorié un ensemble de faits au regard desquels, le public Archelois n’avait aucunement intérêt à boycotter la rencontre.

Le Comité exécutif a par ailleurs présenté ses sympathies aux familles et proches de Volvo ainsi connu, succombé tragiquement lors des incidents malheureux.

Comment la COCHAFOP doit-elle se comporter pour agir équitablement en donnant satisfaction aux cosignataires du VAC en l’occurrence Reynald ZREIK Président du Violette et Antonio Campoy son Secrétaire Général, sans pénaliser le peuple Archelois doublement victime ?

Seide Putnam LOUS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.