Restructuration de la FAO Haïti

Pour accroître l’efficacité et l’efficience de la FAO et augmenter sa capacité à relever les défis complexes et interdépendants de l’alimentation et l’agriculture dans le monde, le Directeur général, M. Qu Donguy propose un quadruple objectif : « Une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une vie meilleure – au moyen de réformes qui instituent plus de transparence, d’ouverture, d’innovation, de responsabilité et d’efficacité ».

Crédit Photo : FAO Haïti

La réalisation de ces objectifs repose sur le renforcement des capacités des bureaux de pays et des bureaux régionaux de la FAO. « Nos bureaux de pays sont au fondement de l’exécution des activités de la FAO. Nous veillerons à ce qu’ils reçoivent un appui et des services adaptés sur le terrain. Le renforcement de leurs capacités s’accompagnera d’un mouvement en faveur de résultats plus tangibles et d’une évaluation à 360 degrés », souligne M. Donguy.

De façon à mettre en œuvre ces orientations, le Représentant de la FAO en Haïti, Monsieur José Luis Fernández a accéléré leur application à l’échelle du bureau d’Haïti en vue d’atteindre les résultats préalablement établis par la Représentation et réaliser des avancées notables dans la qualité des services fournis au Gouvernement et aux populations bénéficiaires.

Les deux éléments fondamentaux de cette restructuration à l’échelle de la FAO Haïti sont : (i) la composition des équipes de la Représentation et des bureaux de terrain en vue de mieux répondre aux défis actuels, ainsi que de contribuer davantage aux Objectifs de développement durable (ODD) ; et (ii) le renforcement de la méthode de Gestion axée sur les résultats (GAR) et l’intensification des approches prenant en compte l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, la Protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PEAS), les Violences basées sur le genre (VBG) et la Redevabilité envers les populations affectées (RPA).

À propos de la restructuration du bureau, deux points sont à considérer : (i) le renouvellement de l’équipe avec les profils les plus adaptés aux besoins actuels ; (ii) une plus grande visibilité aux annonces de vacance de poste dans le réseau des ONG, les médias sociaux, les agences du système des Nations Unies, les partenaires du gouvernement. Ce, dans le but de toucher le plus grand nombre de personnes et attirer les meilleurs candidats. Dans les avis, les exigences attendues et les qualifications requises sont clairement indiquées.

Optimisation de l’approche de la Gestion axée sur les résultats

Cette méthode de travail prévoit un suivi systématique, une autoévaluation et l’établissement de rapports sur les progrès accomplis. Ainsi, l’efficacité des interventions est régulièrement évaluée dans le but de s’assurer qu’elles sont alignées sur les priorités du gouvernement haïtien, celles de la FAO sur le plan régional, national et mondial, ainsi qu’elles contribuent aux processus de développement à l’échelle nationale, régionale et mondiale.

Politique de tolérance zéro

La lutte pour la parité de genre, le principe de redevabilité envers les communautés affectées et la protection contre l’exploitation et les abus sexuels s’inscrivent au cœur de la lutte de la Concernant le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, pour accélérer sa mise en œuvre au sein de la Représentation en Haïti, un atelier interne a été organisé les 27 et 28 octobre 2020. À l’occasion, le Représentant, M. José Luis Fernández, avait signalé la nécessité de tenir compte de cet aspect dans toutes les interventions de l’Organisation.

« Cette séance s’inscrivait dans le cadre des efforts de la FAO pour faciliter l’intégration systématique du genre dans les politiques et les programmes nationaux d’investissement agricole et dans la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », avait-il indiqué.

Pendant les campagnes de distribution d’intrants agricole, la FAO a aidé les bénéficiaires dans les communautés rurales à développer une compréhension commune du mécanisme de redevabilité envers les populations affectées consistant à favoriser la reddition de compte, la transparence et l’échange d’informations entre l’Organisation et les personnes qu’elle soutient.

L’institution s’assure également que les communautés rurales bénéficiaires sont bien édifiées sur la politique de tolérance zéro contre la prévention de l’exploitation et des abus sexuels de la part de certains membres du personnel des Nations Unies et des acteurs humanitaires à l’égard des personnes vulnérables. Les bénéficiaires sont encouragés à porter plainte en cas de délit.

« Il faut absolument éviter que dans des situations de crise et de détresse, certaines personnes exploitent la vulnérabilité des plus pauvres en échangeant l’assistance humanitaire contre des faveurs sexuelles », a indiqué M. Fernández, arguant que l’Organisation a une politique de tolérance zéro contre ce genre de pratiques. « C’est pourquoi, nous sensibilisons la population afin de prévenir ces dérives et d’informer sur les mécanismes de plaintes contre les personnes présumées fautives », dit-il.

Cette restructuration du bureau de la Représentation de la FAO en Haïti permettra aux membres du personnel d’être plus dynamiques, et à l’institution de mesurer les progrès accomplis vers l’atteinte des résultats attendus.

Websder Corneille
Bureau de la Représentation de la FAO en Haïti
Unité de Communication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.