Dossier Arnel Joseph : Me Samuel Madistin réagit sur les révélations de Valéry Numa

Un nom s’est trouvé au centre des débats sur les réseaux sociaux hier: Valéry Numa! Le journaliste de Vision2000 a volé la vedette au Président de la République qui, pour une énième fois, venait de s’adresser dans un live à la nation. À l’émission Vision2000 à l’écoute et sur son compte Twitter, il a révélé les réponses du puissant chef de gang, Arnel Joseph, aux questions du juge instructeur Ikenson Edumé. Ce qui lui vaut le mérite d’être félicité, selon Me Samuel Madistin.

Un tweet de Valéry Numa

Le lundi 25 janvier 2021, pour la première fois, Arnel Joseph s’était présenté au cabinet du juge instructeur Ikenson Edumé, chargé de son dossier. Sous haute escorte policière, il avait été conduit au Palais de Justice de Port-au-Prince sis non loin de son ancien fief. Le puissant bandit a répondu aux questions du juge portant sur le vol à main armée, la détention illégale d’armes de guerre, l’enlèvement et séquestration contre rançon ainsi qu’association de malfaiteurs. Il a passé plus de quatre heures au cabinet d’instruction et pas grand chose n’a fruité sur ce qu’il a déclaré. Jusqu’à ce que Valéry Numa entre dans la danse.

Ce lundi 1er février, quelques minutes après l’intervention du Chef de l’État, un consigne a fait le tour des groupes WhatsApp et autres réseaux sociaux : Branchez Vision2000! Ceux qui n’arrivaient pas à capter la station de radio n’ont pas trop souffert de ne rien savoir. Des extraits sonores ont commencé à circuler, suivis des Tweets de Valéry Numa. Coup de théâtre, le journaliste originaire de Camp Perrin a dévoilé le contenu des déclarations d’Arnel Joseph.

À en croire les déclarations de Monsieur Numa, Arnel Joseph a choisi de collaborer avec la justice. Il a révélé ses relations avec le milieu politique, des élus tant du pouvoir que de l’opposition. Il a donné des noms au juge et a parlé de ses nombreuses relations. La frénésie du scoop une fois passée, certains ont commencé à reprocher au journaliste Numa d’avoir révélé ces informations. « Le secret de l’instruction ne doit pas être violé » ont-ils déclaré. Joint par la Rédaction du journal Le Courrier de la Nation, l’Avocat de renom Me Samuel Madistin a tranché.

Le secret de l’instruction est le garant de l’exercice d’une justice sereine et impartiale. Son respect permet également de protéger les mises en cause, leurs familles tout comme les victimes. Toutefois, il ne peut être invoqué dans ce cas précis. « Le secret de l’instruction c’est pour ceux qui concourent à la manifestation de la vérité (ministère public, partie civile, témoins, avocats de la partie civile). Ça ne concerne pas l’inculpé ou la presse. Le journaliste n’étant pas obligé de révéler ses sources. De plus, il n’y a pas à date des sanctions prévues en Haïti pour la violation du secret » a révélé d’entrée de jeu Me Madistin.

Monsieur Numa n’a pas péché. Au contraire, il s’est posé comme le défenseur de certains droits fondamentaux qui ne peuvent être mis au rencard sous prétexte de protéger le juge ou d’empêcher aux complices d’Arnel de prendre la fuite. « La liberté d’expression est un droit fondamental. Le droit du public à l’information va au-delà de ces considérations. Le journaliste enquêteur qui a pu avoir ces informations pertinentes aurait dû être félicité » a fait remarquer le Président de la Fondasyon Je Klere (FJKL).

En ce qui a trait aux possibles sanctions évoquées, Me Madistin a fait le point. « Même si les sanctions étaient établies le journaliste ne serait pas concerné, sauf s’il aurait été induit en erreur par sa source et aurait divulgué de fausses informations concernant l’instruction et aurait refusé de révéler sa source à la justice. Le nouveau code pénal publié par Jovenel Moise prévoit, pour la première fois en Haïti, des sanctions pour la violation du secret de l’instruction. Il n’est pas d’application, même dans ce cas il n’y aurait pas de sanctions pour le journaliste » a rappelé le professionnel de la basoche.

Valéry Numa, ce journaliste qui a enquêté et dévoilé les révélations d’Arnel Joseph mérite d’être félicité. Grâce à lui, la population est informée et les autorités judiciaires sont dans l’obligation d’agir! Aux consoeurs et confrères de prendre de la graine, pour l’établissement de l’État de Droit en Haïti !

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.