Il est impératif d’annuler les activités carnavalesques de cette année selon Hérald Morisseau

Avec la publication du thème retenu pour le déroulement des festivités de cette année accompagné de la liste des formations musicales retenues pour le défilé, les autorités semblent vraiment opter pour la réalisation du carnaval de cette année. La construction des stands et de la voie devant accueillir les festivités avance, témoignent certains observateurs sur place. Le train du carnaval est lancé ! Hérald Morisseau, ancien membre du comité chargé d’organiser le carnaval de Port-au-Prince de 2017, croit quant à lui qu’il est obligatoire de faire machine arrière.

Les festivités carnavalesques se dérouleront cette année autour du thème  » Ann kole zepòl pou Ayiti dekole « . Le carnaval aura lieu les 14, 15 et 16 février 2021, dans la ville de Port de Paix comme l’avait annoncé le Président de la République début décembre 2020. Si l’annonce du thème et du choix des formations musicales choisies 13 jours avant le déroulement des festivités semble convaincre certains, Hérald Morisseau joint par la rédaction du journal Le Courrier de la Nation ne partage pas cet avis.

Trésorier du Comité chargé de réaliser le carnaval de Port-au-Prince de 2017, Monsieur Morisseau a eu la possibilité de  » voir qu’il y avait une très grande différence entre participer durant les 3 jours gras et la cuisine qu’est la préparation  » nous a-t-il indiqué.

La réalisation des activités carnavalesques à Port-au-Prince parallèlement au carnaval national réalisé dans la ville des Cayes cette même année a été le fruit du travail acharné de l’équipe.  » Nous avons commencé à préparer le carnaval depuis le mois d’octobre mais l’idéal aurait été de commencer 7 mois à l’avance parce que ça nous aurait facilité pas mal de choses en termes de planification et le plus important en termes de budget. Parce que le plus souvent on attend la dernière minute pour pouvoir finaliser le budget, également trouver les fonds et le plus important, trouver les différents fournisseurs de service. Ce choix a un impact direct sur le coût. Les gens profitent de cette situation d’urgence pour augmenter les prix  » a rapporté celui qui s’était démené avec ses collègues pour réaliser le carnaval.

Son expérience lui a permis de se rendre compte qu’il faut au moins 6 mois pour planifier le succès des trois jours gras. Selon sa vision,  » la logistique joue un rôle prépondérant dans la réalisation des activités. Premièrement, il nous faut une bonne planification pour une gestion adéquate du défilé. Il y a le défilé artistique avec les troupes de danse et les danseurs. Mais généralement ce sont des troupes de danse avec beaucoup de jeunes et d’enfants. Il faut gérer la logistique tout au long du parcours  » rappelle-t-il. Toutes ces activités nécessiteront des fonds mais surtout, il faut du temps aux danseurs du défilé artistique pour apprendre les différentes chorégraphies.

Le temps presse. Mais la conjoncture, elle aussi se pose comme obstacle.  » Pour moi c’est plus une question de sagesse! Je pense que c’est impératif l’annulation. Les conditions ne sont pas réunies : conditions sécuritaires, conditions sanitaires, conditions économiques et la cherté de la vie etc… Pour moi le carnaval cette année c’est pas une obligation  » a martelé l’expert comptable.

Les préparatifs des festivités carnavalesques avancent de même que la date fatidique du 7 février. Le Président entend rester au pouvoir ! L’opposition et divers secteurs de la vie nationale veulent son départ. Dans un tel contexte, le carnaval de cette année court le risque de connaître le même sort que celui de l’année dernière.

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.