Gonaïves-Protestations: la Justice mise à mal selon la FJKL

La Fondasyon Je Klere (FJKL) dans son dernier communiqué est revenu sur les incidents survenus aux Gonaïves dernière. Dans le document portant la la signature de Marie Yolène Gilles, l’organisation dresse le bilan de l’affrontement armé entre deux branches proches au pouvoir ainsi que de la journée de terreur qu’a connu la ville.

La Fondasyon Je Klere (FJKL) a appris que, suite à une dispute opposant deux branches de supporters du pouvoir Tèt Kale aux Gonaïves pour une question d’argent mal distribué, les partisans du délégué départemental de l’Artibonite, Jean Hosner AMISIAL, et les hommes du redoutable chef de gang de Descahos (entrée sud de la ville des Gonaïves) Polda,Petime GUERRIER connu sous le nom de Polda se sont affrontés sur la route des Dattes. Au cours de cette opération, une personne est tuée et cinq autres blessées par balles dont Polda lui-même alors qu’elles se trouvent toutes dans le même camp, le camp présidentiel.


La FJKL note, que suite à ces événements, des hommes armés de Raboteau ont gagné les rues en scandant : « Polda pran kou a kou a fè nou mal » comme une invitation au groupe de Polda à rallier le camp des adversaires de Jovenel MOISE. Dans ces circonstances, le jeudi 11 février 2021, la ville des Gonaïves a connu une journée de terreur sans opposition des forces de l’ordre. La justice en est sortie la principale victime.


Les dégâts sont considérables :

  • Les locaux du Palais de justice ont été incendiés. Les bureaux du Doyen, du
    Commissaire en chef, les greffes du Tribunal, et du Parquet, les archives du
    Tribunal, la génératrice sont tous passé par les flammes ;
  • Le bureau logeant le bâtonnat avec les archives du Barreau a également été
    incendié.
  • Les bureaux de la Mairie ainsi que le bureau de l’assistance légale qui fournit des services gratuits aux plus humbles ont été livrés aux flammes.
  • Les bureaux des Tribunaux de Paix des sections Nord et sud de la ville ont
    également été brulés ;
  • Le bureau de l’Office de Protection du Citoyen (OPC) a été aussi incendié
    La FJKL rappelle à tous que la justice est un service public et appelle au respect du
    principe de la continuité du service public de la justice.

La FJKL croit nécessaire de rappeler à tous que même dans les périodes troublées, leshôpitaux, les écoles, les églises, les locaux des Tribunaux, des Parquets, les bureaux d’assistance légale, des cabinets d’avocats, des médias, des organisations de défense des droits humains, des commissariats de police ne doivent jamais faire l’objet d’attaques.La FJKL demande au Président Jovenel MOISE de se rendre à l’évidence que personnene peut diriger un peuple contre sa volonté ; Que l’appui international ne suffit pas à un président de la République pour se maintenir au pouvoir; Qu’aucun projet d’envergure ne peut aujourd’hui être réalisé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.